cerises cliché mignon
Blogging

Bloguer Anonymement Ou Non ?

Il ne se passe pas un jour sans que j’aperçoive un article sur la réputation online, aussi appelée E-réputation, sur le fait de faire du Branding ou non sur sa petite personne, sur le fait de bloguer masqué(e) ou pas. Et si je prête attention à ce genre de titres, d’articles, de statistiques ou autres conseils et préconisations en matière de réputation en ligne, c’est parce que ce sujet me parle, forcément.

Le sujet me parle car ce Blog porte sur le Blogging. Ensuite, ce vaste sujet me parle aussi parce que je ne suis pas candide au point de croire qu’ouvrir un pan sur son identité civile puisse n’avoir que des impacts positifs. Le web, j’adore ça, c’est génial. Mais comme pour tout dans la vie, la toile a aussi son lot de malveillance. Le sujet me parle également sur le plan personnel puisque je tiens plusieurs blogs et que je tiens compte de mon entourage et environnement, personnel comme professionnel.

Et si aujourd’hui je blogue avec mes initiales (les vraies) et en indiquant le prénom que m’ont choisi mes parents, cela n’a pas été une décision immédiate et spontanée. Cette décision a été le fruit d’une longue réflexion, de plusieurs mois.

breaking-bad-love-blogging

Le Pseudo

Utiliser un Pseudonyme, c’est un usage répandu, si répandu que c’est entré dans les moeurs depuis que le web existe. Il suffit de faire un tour sur un forum, sur un jeu vidéo en ligne pour constater que c’est devenu un code, un fonctionnement acquis. C’est entré dans les mécaniques d’internet.

Utiliser un pseudonyme, c’est le choix que beaucoup font. Bloguer avec un Pseudonyme. Petit surnom donné par des proches ou autre, le Pseudonyme ou nom de Plume, c’est une alternative saine et populaire. Elle permet de publier sur le web, sans craindre d’impacts ou d’indiscrétions sur son identité et indirectement, sur ses proches et son entourage. Cela permet de n’ouvrir qu’un mince pan de soi sur le web. Cela permet de contrôler dans une certaine mesure, cette petite image qui sera perçue de soi, de son blog, de son site. Le pseudo est d’ailleurs souvent accompagné d’un « avatar » plutôt que d’une photo de soi. Le pseudo, c’est souvent le choix d’un anonymat souhaité, qu’il s’agisse de ne pas communiquer sur son prénom ou nom, ainsi que sur son image personnelle, sur sa personne.

keyboard-blog

Le Prénom ou le Pseudo

Bloguer ne serait-ce qu’avec son prénom, sans donner d’autres infos sur soi, sans photo de sa trombine par exemple. Autant dire que cela ne craint pas grand chose. Bloguer seulement avec son prénom, sans donner son nom de famille, sans afficher son identité complète, sans laisser traîner de données sur soi, c’est une sorte de petit compromis entre un anonymat et un Blogging serein. J’ai longtemps pensé à opter pour ce choix là. Bloguer avec seulement mon prénom. Sauf que.

Sauf que je n’ai pas un prénom courant. Je n’ai pas écopé d’un prénom à la mode à l’époque où je suis née. Je m’appelle Grisélidis. Et pour lever des doutes à quiconque pensait que c’est un pseudonyme, c’est bien mon prénom et pas une couverture nominative que j’aurais pu choisir. Alors si j’avais décidé de Bloguer avec mon prénom dans l’idée de rester cachée derrière un prénom courant qui n’aurait donné aucune infos sur mon identité, c’était cuit d’avance. Bref, je Blogue sous mon véritable prénom, même si au début cela ça n’a pas été simple, même si je me suis posée diverses questions, même si j’avoue avoir été parfois inquiète quant à ce que cela pourrait impliquer (ou pas) à terme.

Je me demandais ce que penseraient ceux qui tomberaient sur le blog, collègues ou autres proches qui ne savaient pas que je bloguais. Je me demandais ce qu’il pourrait bien découler de cette présence sans filtre sur la toile. Bref, des questions et des doutes courants, très très courants.

old photo

Bloguer sous sa Véritable Identité

Ce choix, je l’ai fait il y a désormais bientôt un an. Cela n’a donc pas été simple ni évident. Mais en voulant travailler aussi via le web, la question ne se posait plus vraiment. C’était soit ça, soit rien. Je pense cependant que même sans avoir décidé de bosser via internet, j’aurais tout de même opté finalement pour cette solution que de bloguer sous mon identité civile.

J’ai la chance de tenir un Blog ici qui ne porte pas sur des sujets délicats, ni polémiques, bref, rien de touchy, rien qui soit équivoque. Je n’y dévoile rien de personnel qui puisse a priori me porter préjudice et rien qui puisse porter préjudice à mes proches ou mon environnement direct, perso comme pro. Et si justement a priori je pense que cela ne m’apportera pas de problèmes, c’est aussi parce que je fais attention à ne rien laisser filtrer qui puisse selon moi, être porteur d’éventuels écueils. Chaque article fait l’objet d’un filtre automatique que je mets naturellement et spontanément quant aux infos persos qui y sont présentes ou pas.

En somme, je blogue sous mon identité civile, mais je protège tout de même la sphère privée. Sphère privée qui de toutes façons n’a pas vocation à être présente ici :) Aucune photo de mes proches, très peu voire pas de moi. Tout juste quelques photos du chat… L’idée n’est pas de filtrer la sincérité des propos, ni de ne pas être moi-même par ici. L’idée est juste de n’ouvrir que ce qui selon moi suffit, sur la partie personnelle de mon activité online.

Et puisque que justement, mes choix ont déjà évolué en un an et demi, peut-être évolueront-ils encore à l’avenir. Peut-être ouvrirais-je un peu plus la fenêtre sur certaines partie de la sphère personnelle, avec tout le sérieux que cela requiert selon moi et avec aussi, toute la sincérité mais sécurité mais cela nécessite, à mes yeux.

Sur la toile, il faut selon moi, garder un contrôle maximal, dans la mesure du possible, de ce que l’on diffuse, émet et partage.

Cet article abordé sous l’angle de vue que j’ai du web et de comment je m’y positionne au niveau personnel avec le temps, est le premier d’une future série sur la sécurité des infos personnelles, anonymat et réputation en ligne.

[La photo utilisée en tête et une de cet article émane du fabuleux site : ClichéMignon]

Article Précédent Article Suivant

Pourrait également vous intéresser

27 Commentaires

  • Répondre Épicerie du blog 19 octobre 2015 at 14:14

    tu as le chic pour introduire tes séries!
    je reste très frileuse. pour être tout à fait honnête, je fais tout pr éviter que mon identité soit indexée , mais bon … forcément … très chouette article en tout cas, comme d’hab!

    • Répondre GG 19 octobre 2015 at 19:18

      merci miss :) Chaud de réussir à ne rien laisser filtrer du tout. Y’a des trucs mais rien qu’avec Facebook c’est durdur. Et avec une activité pro en ligne et ssachant qu’avoir un siren est l’assurance d’avoir son adresse physique sur internet sans rien demander, c’est hardcore :'(

  • Répondre potzina 19 octobre 2015 at 17:31

    Merci pour cet article qui est le reflet exact de ce que je pense. Je blogue avec un pseudo et je ne dévoile rien sur ma vie personnelle (ou si peu). Parmi mes contacts 2.0 nombreux sont ceux qui cherchent à en savoir plus sur moi et qui doivent me trouver parano. Mais je m’en fiche. Même si je ne fais rien de préjudiciable sur le net, je n’ai pas envie que toute ma sphère perso et pro soit au courant de ma vie, ça ne regarde que moi.
    J’ai hâte de le lire tes futurs articles sur le sujet !

    • Répondre GG 19 octobre 2015 at 19:19

      Non ce n’est pas de la parano que de faire attention, moi j’appelle ça faire les choses intelligemment ^^ !

  • Répondre working mum 19 octobre 2015 at 20:29

    Un article que j’avais envie d’écrire! Je me perds de plus en plus entre mes 3 voire 4 identités! Blogueuse maman, ma vie professionnelle, ma vie personnelle, ma vie sociale (ce que j’en dis)… Bref! Laquelle me sert, laquelle me dessert? Dois je en supprimer? Que de questions actuellement!

    • Répondre GG 21 octobre 2015 at 13:00

      J’ai tendance à penser que le temps est porteur de bonnes résolutions et que l’expérience met en lumières des évidences. Avec justement temps et expérience, sens-tu la nécessité ou besoin de revoir ou réduire ces identités utilisées sur la toile ?

  • Répondre Lili 20 octobre 2015 at 14:08

    Je suis d’accord : il faut rester méfiant. Je n’aime d’ailleurs pas trop quand on me demande un peu partout en soirée quel est mon vrai travail. Je réponds en disant que cela doit rester confidentiel car je blogue anonymement mais je préférerais ne rien dire…

    • Répondre GG 21 octobre 2015 at 13:02

      C’est cela qui est délicat : trop en dire, ou pas assez ? Pas du tout ? J’ai décidé de n’ouvrir qu’un peu la fenêtre sur le privé. Qu’un peu et sur ce qui n’est pas 100% personnel. J’ai le sentiment que c’est assez, pour le moment. Je pense que c’est une démarche très personnelle, d’abord, ensuite personnelle mais à pourquoi pas voir avec les proches du foyer quand ils sont susceptibles d’être concernés.
      La curiosité est si facilement attisée..;

  • Répondre Ali's Bathroom 20 octobre 2015 at 15:04

    Ce sont des choix compliqués ! En ce qui me concerne, je ne diffuse ni mon nom, ni mon image et pire que ça… A part mon conjoint, mes proches n’ont aucune idée de mon activité secrète. On peut croire que je n’assume pas de me conformer au fait d’être « blogueuse » mais en fait, je pense que j’aime surtout préserver ce passe-temps qui n’importe que moi au final…

    • Répondre GG 21 octobre 2015 at 13:04

      J’aime beaucoup l’idée d’être seule ou presque à avoir le petit secret de tenir un blog. J’ai longtemps eu d’ailleurs un blog 100% anonyme, sur lequel je ne donnais rien, même pas le prénom (qui m’aurait grillée direct ^^). Seul ma moitié était au courant. Le sentiment était agréable, c’était le petit jardin secret. Mais j’avais aussi la trouille d’être reconnue un jour.

  • Répondre Zineb 20 octobre 2015 at 19:41

    Excellent article merci ! Comme évoqué dans l’article, je pense qu’il est important de ne pas trop en dévoilé sur soi-même

    • Répondre GG 21 octobre 2015 at 13:05

      Merci beaucoup Zineb :) Oui voilà, dévoiler un peu, et ce qui peut l’être sans que cela pose pb :)

  • Répondre Alice 20 octobre 2015 at 21:57

    Je crois aussi que cela dépend de plusieurs facteurs, notamment de la notoriété de son blog et de la « délicatesse » et du respect avec lequel on raconte les choses.
    Je n’ai pas géré les identités multiples, je ne m’y retrouvais pas, et m’appeler Wonderfulmaman, ce n’était pas pour moi.
    7 ans et des poussières que je blogue et je n’ai jamais été gênée, embêtée ou connu de retombées négatives.
    En revanche oui je me pose mille questions pour ne pas entrer dans l’intimité de mes proches, ou la mienne…
    la juste est mesure est cmplexe et surtout tellement personnelle. l’indécence c’est aussi une question de mots, au delà des images.
    Ton post est très juste et permet de se reposer les questions presque quotidiennes de ma vie de blogueuse!

    • Répondre GG 21 octobre 2015 at 13:07

      Merci beaucoup Alice :) Je suis d’accord quant à la notoriété d’un blog qui peut énormément jouer quant à l’anonymat et sa durée. A-t-on raison de rester anonyme quand un blog décolle à mort ? Bonne question ^^ Je te rejoins également quant à la pudeur des mots. J’essaie par exemple de les choisir avec soin. J’y prête une grande attention.

  • Répondre nessa 20 octobre 2015 at 23:46

    je ressorts d’un contrat avec une close d’exclusivité et je suis contente du coup de bloguer « anonymement’ même si un jour tout se sait et que le monde est tout petit! je ne suis plus sous close mais travailler pour une grosse collectivité t’expose beaucoup, DRH et chefs en particulier si tu vois ce que je veux dire lol

    • Répondre GG 21 octobre 2015 at 13:10

      L’exclusivité joue logiquement pour ce qui est d’une activité rémunératrice via un blog. En dehors tu peux logiquement communiquer à titre personnel sur un blog je crois. Après j’avoue que les droits et leurs limites, contractuellement, en fonction du privé et du public, ce sont des sujets que je ne connais que sous l’aspect activité salariale + activité d’indépendante que je pratique actuellement. Il y a d’ailleurs exclusivité et non-concurrence… Encore des raisons de bloguer anonymement à ne pas ignorer et tu as sûrement bien fait de prêter attention à ces clauses de contrat

  • Répondre Lau Chasseautresor 21 octobre 2015 at 07:44

    Le sujet est évidemment intéressant. J’aime avoir ce nom de plume qui me permettait d’avoir deux identités clairement distinctes sur FB qui correspond à ce que je peux vendre par ailleurs. Mais, de toute façon, vu les nouvelles mentions légales imposées par la CNIL, on ne peut plus bloguer complètement anonymement. J’ai même récemment dû changer mon profil FB pour mettre mon vrai nom sur mon profil pro et abandonner l’affichage de mon nom de plume… ce que je regrette!
    Merci pour ce blog de qualité qui m’apprend quelque chose de nouveau ou me fait m’interroger sur le blogging de façon intelligente à chaque article. C’est plutôt rare!

    • Répondre GG 21 octobre 2015 at 13:11

      Merci pour ce très gentil commentaire si motivant ! Pour facebook, il y a eu il y a quelques mois une grosse campagne de suppressions de comptes qui étaient considérés comme non nominatifs : avec des pseudos évidents. J’ai trouvé ça tellement dommage… des personnes payaient pour celles qui usurpaient, comme souvent. Pff.

  • Répondre fanny 21 octobre 2015 at 09:21

    Même questionnement ici, pendant longtemps j’ai blogué sous un pseudonyme sans rien laisser filtrer sur moi, mais depuis que j’ai une activité pro, je suis bien obligée de laisser voir plus de choses sur mon identité… déjà rien qu’avec les mentions légales, le numéro de siret, mon cv sur mon site, etc. J’essaie de cloisonner mes activités car je suis dans un milieu où le blogging et la création de bijoux sont perçus comme des passe-temps de mère au foyer et cela peut m’être préjudiciable. C’est pour ça que je publie aucune photo de moi non plus sur le web, malgré les conseils que je lis où il est indiqué que publier des photos de soi sur son blog où les réseaux permettrait aux gens de plus s’identifier et donc d’être des clients potentiels… J’aimerais avoir ton avis sur la publication ou non de photos de soi sur le web. Je parcours aussi parfois des blogs très connus où il y a une surabondance de photos très personnelles et intimes de blogueuses où l’on finit par tout connaître de leur vie (et celle de leurs enfants) et là j’avoue mon malaise face à ces images un peu voyeuristes. Mais elles en font leur business, que penseraient leurs enfants une fois adulte face à tout cela ? Bref beaucoup de questions quant à la question de l’anonymat sur le web….

    • Répondre GG 21 octobre 2015 at 13:13

      Hello Fanny, je te rejoins sur le fait qu’avec une activité pro et l’obligation d’afficher en évidence les mentions légales, l’anonymat saute automatiquement. D’ailleurs, dès lors où une personne est titulaire d’un siren/siret, ses coordonnées sont balancées sur la toile (nom prénom adresse postale/physique). C’est logique dans le sens où n’importe qui doit pouvoir vérifier la fiabilité des infos liées à un siren, mais que ce soit accessible en frontal comme ça en un clic, pour n’importe qui, je trouve ça abusé. Mais pas le choix, hélas :(

  • Répondre PLK de Noétique 22 octobre 2015 at 09:05

    Bonjour GG, bel article. Je blogue aussi avec mes vraies initiales. De temps à autres, je glisse des anecdotes sur ma vie 3615MaVie mais je ne me mets pas scènes. Enjoy

    • Répondre GG 22 octobre 2015 at 13:41

      Merci :) Je trouve que comme tu le dis, glisser seulement quelques anecdotes sur un blog comme celui-ci, est amplement suffisant :) Tu as assez bien résumé la façon dont je perçois l’évocation de la vie privée sur ce blog, avec ton commentaire. Je n’irai pas parler par exemple de la couleur de mes chaussettes tandis que j’évoquerai volontiers la façon dont il m’est arrivée de me lourder avec un item technique ^^

  • Répondre filou49 22 octobre 2015 at 12:43

    Sujet passionnant s’il en est que tout blogueur se doit de se poser dès le début…immédiatement j’ai eu envie de prendre un pseudo pour ne justement pas mélanger sphère intime et ou professionnelle et sphère professionnelle, c’était même pour moi quelque chose d’essentiel pour pouvoir blogueur, se cacher derrière son identité virtuelle…mais au fur et à mesure des années- je blogue depuis 5 ans désormais- j’ai laché un peu du lest donnant de + en + mon identité au fil des rencontres avec d’autres blogueurs ou des interviews avec des personnalités…..il faut dire que le blog a pu m’aider professionnellement à m’ouvrir à d’autres horizons et que j’ai du accepter le fait que mes collegues me lisent même si j’ai encore du mal avec l’idée..mais paradoxalement je m’aperçois qu’alors que parralèllement à cela , dans le contenu de mes articles, je parle de moins en moins de moi , l’oeuvre- car je chronique essentiellement des oeuvres culturelles- prenant de + en + de place sur ma petite vie, et mon blog ressemble snas doute dans le fond plus à une revue qu’à un vrai blog.. ce qui est sur c’est que les blogs où la personne ramène tout à sa petite personne m’ennuie profondément, je sais qu’il y a un public à cela mais il faut vraiment avoir un style et un ton vraiment singulier pour que cela vaille le coup.. bonne journée à toi et merci pour cet article

    • Répondre GG 22 octobre 2015 at 12:56

      Bonjour et merci pour ce commentaire très très intéressant. Au début, j’étais dans la même démarche que toi : bloguer avec un pseudo ou seulement mes initiales, de façon à rester protégée plus ou moins derrière une identité qui laissait finalement rien filtrer. Puis, j’ai doucement glissé vers l’envie de bloguer sous mon prénom. Jamais dans l’idée de ne finir par ne parler que de moi, ou de ma vie perso etc, mais de façon à me sentir aussi vraiment en phase avec le blogging tel que je le concevais avec le temps et de façon à me sentir à l’aise.
      Il se trouve que comme toi, je n’ai pas un blog qui tourne sur moi ou ma vie, mais sur le web, le blogging etc… Le lieu n’est donc pas propice à des longues diatribes sur ce qui fait mon quotidien. Tant mieux.
      Ainsi, la faible proportion d’infos personnelles, reste suffisante pour ne pas ôter en personnalisation car je tiens tout de même à ce que le blog ne soit pas impersonnel. Mais elle n’est pas ostentatoire. C’est sans doute aussi une question de personnalité. Je suis assez réservée de nature. Alors mes usages quant à l’introduction d’infos personnelles est en phase avec ce que je suis et fais en dehors du web. A savoir : en discrétion :)

  • Répondre Polly Perkins 22 octobre 2015 at 13:37

    Excellente question! Jai commencé à bosser sur le net en 2001, et au départ les blogs étaient TOUS anonymes. J’ai lancé le mien en 2009, sous pseudo, car je suis une grande timide et pas spécialement fière de moi. Depuis le culte de la blogueuse – youtubeuse qui donne son avis sur tout face caméra est devenu la norme… Question de génération sans doute, je n’ai évidemment pas l’âge des blogueuses d’aujourd’hui… Mais le glissement du tout caché au tout exposé est assez fascinant, sociologiquement parlant. Maintenant un blog anonyme n’a aucune chance de décoller, à mon avis…

    • Répondre GG 22 octobre 2015 at 13:48

      L’anonymat à 100%, j’entends par là que de bloguer avec un pseudonyme et sans aucune photo et sans aucune mention du toute à la vie privée, même de façon infime et détournée, je pense aussi que c’est tout sauf le meilleur moyen de percer. Pourtant, il y a des blogs qui décollent (à leur propre mesure et selon les niches, alors que justement, ils sont tenus de manières 100% anonymes. Les rares cas que je connais sont des blogs d’humeurs, portant essentiellement sur le quotidien et pour lesquels les auteurs ne veulent pas être reconnu(e)s. Et si ces quelques blogs ont décollé, c’est essentiellement grâce à la plume de l’auteur et souvent aussi grâce à un humour bien grinçant mais vraiment subtile et bien amené. Je suis donc assez d’accord avec toi. Disons que tenir un blog de manière anonyme, ce n’est pas se faciliter la tâche si parmi les objectifs, il y a pour ambition que d’avoir beaucoup beaucoup de trafic, puisque question de génération ou pas, il y aura toujours une part des visiteurs qui passeront avec une envie d’identification. Pourtant, je pense qu’on peut avoir un sentiment d’identification pas seulement en voyant des photos, mais en ressentant par exemple un sentiment de déjà-vu en lisant un partage d’expérience déjà vécu… :)

  • Répondre Lili - Agenda des Blogueuses 28 octobre 2015 at 21:04

    J’ai l’impression d’avoir déjà laissé un commentaire sur ton article mais je ne vois rien. J’ai du l’écrire dans ma tête (#Folie). Pour ma part, le pseudo a cette fois été une évidence. Il y a quelques années, j’ai reçu un mail d’insultes d’un collègue et je pense qu’il à du me « cafter » à mon chef car j’ai perdu l’atelier que je devais faire. Tu comprends, mon blog était très subversif, il s’appelait « Enseigner autrement » et j’évoquais la psychologie positive. ^^

  • Laisser un Commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :