laptop mac hebergement hosting ndd
Noms De Domaine, Ressources

Expiration de Nom de Domaine : Les Subtilités

Si vous avez lu l’article sur ces détails à connaître sur l’expiration des noms de domaine, vous savez alors que lorsqu’il est redevenu disponible, je n’ai pas réussi à réserver à mon nom celui qui m’intéressait. En effet, quand je pianotais le nom du domaine (ndd) sur Ovh ou encore sur Godaddy pour le réserver, au même moment et sans que je ne puisse agir, le domaine passait au nom d’un site de drop catch. Non, je ne vais pas me la jouer Jean-Claude Van Damme à vous écrire un article en Franglais tout nase ;)

Explications :

Le Drop Catch : C’est un système qui scanne les domaines en phase d’expiration pour mieux les récupérer juste avant que vous ou moi nous puissions ne serait-ce que tenter de les avoir en passant par un parcours/site classique qui fournit des noms de domaines, c’est à dire en nous connectant chez un hébergeur courant comme 1&1 ou ovh et en essayant de commander un domaine comme à peu près 9 internautes sur 10. En somme et pour le dire franchement, le Drop Catch, c’est une moulinette qui vient ‘choper’ le domaine quand on croit naïvement que parce que c’est la date fatidique de disponibilité, on pourra l’avoir. Bref, encore une espèce de robot sur internet, qui vient gâcher le plaisir à l’internaute. Un truc chiant et parfois un peu rageant. Hélas, des dropcatcheurs, il y en a beaucoup. L’exemple parfait du site de DropCatch est indubitablement celui de Dropcatch.com. Voici une petite capture du site qui vous en dira long sur la nature de l’activité :

catching-ndd


Il se trouve qu’en concluant le dernier article sur l’expiration des ndd, un de mes défauts a fait surface. Le ndd que je voulais m’était passé sous le nez la veille alors que j’étais au taquet. Bref, j’avais un peu les ‘spatioboules’, pour ne pas dire que j’étais un peu Grrr ^^ Je n’avais pas envie de m’arrêter là. J’ai donc fait ma têtue, en mode sale caractère.

J’ai donc décidé de ne pas lâcher l’affaire. J’ai commencé par me rendre sur le domaine que je voulais puisque qu’il était réactivé (grrr). Là, une page un peu énervante apparaissait, indiquant que le domaine avait été capturé par le site Machin. Ok super. Ça je le savais déjà puisque j’avais été vérifié la veille via Whois, qui ou quoi m’avait piqué le ndd sous le pif. Mais la page indiquait également, que le domaine était dispo à l’achat sur le site trucmuche

Vous vous doutez de la Suite ;) Oui, je suis allée sur le site trucmuche pour aller confirmer ou pas l’info. Au début, le domaine ne remontait pas comme étant en vente. Puis quelques heures plus tard.., AH !

simpson-panique gif

Bon, le ndd est en vente. Tout n’est pas perdu. Mais l’autre info qui fait peur, c’est le prix éventuel du ndd. Bah oui. Que le domaine soit dispo, c’est top moumoute, mais si c’est à plusieurs centaines d’euros, ça l’est moins. C’est même no way. Trop cher !
Il se trouve que si le site trucmuche ne donnait pas de prix en face du domaine si espéré. À l’inverse, il était proposé de faire une offre et de contacter l’équipe du site anglophone pour négocier le prix.

Là. Je savais que le tarif ne taperait plus dans les classiques 6 à 10 euros le ndd qu’on trouve la plupart du temps quand tout va bien. Là, pas folle la guêpe, je me suis doutée que le « make an offer » sentait le prix qui pique. Mais par curiosité, j’ai cliqué sur contact Us et ai écrit à la fameuse team. Demandant quel serait le prix de départ du domaine.

laptop-blog-yesweblog

La suite : L’équipe du site n’a pas répondu. Quelques heures sont passées, j’ai actualisé la page de recherche pour voir si le prix s’affichait enfin. Le prix s’est affiché. Et le prix a piqué. Un prix que je qualifie sans mal de Prohibitif. Prohibitif pour le particulier, l’internaute lambda ou la madame tout le monde que je suis. Le prix ne serait peut-être pas prohibitif pour une très grosse entreprise qui tient absolument à avoir un Nom de Domaine, mais pour une Pme, une TPE et encore plus pour un freelance ou un particulier, ce budget là, il est compliqué voir impossible à sortir. Le prix approchait des 3000 euros.

Depuis : Non, je n’ai pas acheté le domaine même s’il est à la vente. Le prix est too much. Inabordable. Et quand bien même j’aurais eu les moyens, je n’aurais pas acheté le Ndd. D’ailleurs, j’ai bien fait, car le prix a depuis chuté de moitié en 2 jours. Ainsi, si un jour vous rencontrez la même situation et que vous tenez absolument à obtenir un Ndd, alors patienter un peu pourra vous faire économiser beaucoup. Notamment la moitié ou plus du prix affiché initialement. Le risque étant de voir le domaine partir. Mais à ce prix là, patienter vaut franchement la peine. Non ?


Les Prix des Domaines après DropCatching

Le prix d’un domaine affiché sur un site comme celui évoqué plus haut dépend a priori de plusieurs critères. Ainsi, plus le nom de domaine sera court et + il sera cher. S’il n’a pas de tiret ou de caractères spéciaux, idem : cela lui donne encore + de valeur. L’extension a également un grand rôle dans le coût : Le .Com très populaire est donc par conséquent parmi les plus chers.

Ensuite, d’autres critères semblent également compter, même si rien ne semble prouvé là-dessus : Si le domaine était réservé depuis longtemps avant d’expirer, alors cela jouerait sur le prix. Sans surprise aussi, si beaucoup de sollicitations, d’offres et d’intérêts sont formulées concernant le domaine, le prix grimperait également : Logique si on se dit qu’il s’agit là de vendre au plus offrant.

Il est possible de contacter l’équipe de sites de genre, pour négocier, mais il semblerait également que la négociation soit assez mince. Lorsqu’on sollicite un site de ce type, l’équipe comprend l’intérêt porté au domaine. Alors baisser le prix devient presque une perte nette.


Les Alternatives

Dans ce type de cas où un domaine est capturé par un site puis mis en vente à un prix hallucinant sur un autre, des alternatives existent. La plus basique étant de tester des affichages proches au domaine espéré et de tester aussi d’autres extensions. Si vous souhaitiez par exemple absolument avoir chatonmignon.com et qu’il est trop cher pour vous, il sera donc opportun de vérifier si chatonmignon.fr n’est pas disponible, ou encore chaton-mignon.com.

Il est également possible de passer par un site comme Godaddy qui propose de négocier pour vous le prix de vente d’un ndd, moyennant environ 70 euros la négociation. Il faudra ajouter à ces environs 70 euros, le prix du domaine négocié si la négo aboutit positivement. Les environs 70 euros servant non pas à payer le domaine, mais à payer le négociateur. Pour avoir beaucoup lu à ce sujet, les retours sont positifs comme négatifs. Bref, ce service d’achat n’est pas donné et reste nuancé dans l’accueil et l’efficacité. A suivre. Ce type de service est aussi appelé du Brokering, pratiqué par des sites comme Snapnames.com, sedo.com ou encore Pool. L’idée : Payer afin d’augmenter ses chances d’obtenir un Ndd avant son expiration ou encore payer afin que l’équipe du site négocie pour vous le prix d’un Ndd avec l’actuel propriétaire.

L’autre alternative lorsqu’on veut éviter des écueils et des prix prohibitifs, c’est de veiller à bien renouveler son nom de domaine avant même les phases d’expiration (grâce, rédemption…). Cela fera l’objet d’un futur article.


Le partage de cette expérience personnelle autour de la tentative de réservation de nom de domaine, a pour but de démontrer combien un Nom de domaine peut s’avérer à la fois stratégique, mais aussi coûteux. Une véritable mécanique tourne h24 autour des Ndds, une mécanique qui laisse peu de place au coup de chance.

Ainsi, je ne peux que recommander :
– De veiller à bien renouveler votre actuel Ndd, en réservant plusieurs années à l’avance si le budget l’autorise.
– De ne pas se jeter sur le premier prix affiché sur des sites comme Hugedomains. Le prix peut changer, beaucoup et souvent, parfois à la baisse. Quand les prix tapent dans les 2000 à 3000 euros, une journée de patience peut faire une énorme différence.
– D’envisager des alternatives à un nom de domaine recherché : Envisager d’autres extensions et remplacer un .com par un .fr, ou encore d’envisager un tiret entre deux termes.

Ma dernière recommandation, sera de rester curieux :) De tester la disponibilité d’un NDD cher même plusieurs semaines à mois plus tard. Pour vérifier si le prix est encore prohibitif ;)

Article Précédent Article Suivant

Pourrait également vous intéresser

3 Commentaires

  • Répondre Neurones en Eventail 10 novembre 2015 at 18:53

    Alors moi j’ai eu le soucis l’année passée ou je n’ai rien renouvelé car je voulais laissé tomber mon blog. Forcément Neurones-en-eventail.fr était libre, donc aujourd’hui il à été repris. un site un peu bizarre d’ailleurs. Bref, j’ai réouvert sous neurones-en-eventail.com, donc c’est cool mais du coup ça m’embête que le .fr existe aussi sous un autre site car quand tu fais une recherche google il apparait dans les premiers résultats, ce qui n’arrange pas mon site forcément. Bref ! c’est la chiotte. Le mien doit se renouveler automatiquement ce mois-ci, j’espère qu’il n’y aura pas de soucis comme tu évoques !

    • Répondre GG 10 novembre 2015 at 18:56

      Hello, je ne peux donc que t’inviter à le renouveler rapidement si tu souhaites garder ton actuel. Surveille aussi l’autre, on ne sait jamais, il peut retomber dans le domaine public sans être chopé au vol par un site de drop catching. Pendant mes recherches, j’ai surtout vu du .com parmi les ndd capturés post expiration. Un .fr n’est peut-être pas aussi stratégique. D’ailleurs tiens, j’irai vérifier ^^ Perso je continue à aller checker un jour sur deux les prix des ndd que je veux et la dispo d’autres :) histoire de ^^

  • Répondre Christian 25 septembre 2016 at 17:07

    Hello,

    Le billet est très intéressant … Tu as bien capté
    Mais il y a de nombreux autres critères qui font le prix du domaine et bien souvent le prix peut varier en fonction de la difficulté à l’obtenir.

  • Laisser un Commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :