reflux-des-marees-histoire-se-repete-inlassablement
Humeurs

Le Billet Sans Titre

Je ne distille qu’avec une grande parcimonie, des choses personnelles sur ce Blog, comme déjà évoqué dans l’article Bloguer Anonymement ou non. Le Blog ne s’y prête pas. Ce Blog a été créé pour aider, s’amuser, partager. Et tant mieux.

Lors des tristes et déplorables événements qui ont eu lieu en Janvier en France, Rédaction de Charlie Hebdo et tout ce qui s’est passé autour, je n’ai rien publié. Ni ici, ni sur mon profil personnel Facebook, ni ailleurs. Pudeur. Recul. Pas d’avis, pas de réflexion. Rien.

Aujourd’hui et depuis hier soir, je repense à la Rue Bichat que j’ai parcouru des milliers de fois. Pour avoir habité cette rue de 2008 à fin 2011. Cette rue je l’aimais, car populaire, animée, entre Belleville et République. Le Carillon, ce café qui a été cette nuit l’objet d’une attaque, je passais souvent devant, je le trouvais pittoresque. Il était toujours animé, toujours rempli de gens du coin.

Aujourd’hui, je pense à Paris que je déteste autant que je l’aime. L’amour Vache. J’ai la gorge serrée. Et plus que de penser à Paris, je pense à toutes ces personnes qui étaient là-bas, sur place. Au Bataclan et ailleurs, Au Stade de France, qui buvaient un verre entre amis ou qui assistaient à un concert. Je pense à tous ceux qui attendent des nouvelles de proches. Je pense à ceux qui ont peur, ceux qui sont perplexes. Je pense à tout ça. Et je suis perplexe moi-même.

J’ai vu la toile s’animer cette nuit, plus que d’usage. Les réseaux sociaux, Twitter, Facebook. J’ai vu ces Tweets de Vip et d’anonymes inviter les riverains et personnes qui étaient dehors dans la capitale, à les rejoindre à l’abri, partout, via le Hashtag #PorteOuverte. Désormais, c’est un bien triste Hashtag qui tourne, à savoir #RechercheParis. Je ne peux qu’espérer que les réseaux sociaux et le web, ou même encore les Blogs, seront depuis cette nuit et pour tous les jours à venir, des supports de communication à la fois positifs et utiles. Positifs car il faut continuer, déplorer, sans appeler à haine pour autant. Utiles, car il convient aussi d’aider, de rechercher, de partager : Avis de recherches de personnes dont beaucoup sont sans nouvelles, appel au don du sang…

Il paraît que c’est souvent dans l’épreuve que l’on se rapproche, qu’on revient et repense aux fondamentaux. J’y crois profondément. Il paraît que c’est au travers d’événements de ce type, qu’on se souvient de ce qui importe vraiment. J’y crois aussi.

La terre ne tourne pas tout à fait rond, depuis hier soir. Et elle ne tournera pas tout à fait rond ces prochains jours. A-t-elle un jour vraiment tourné rond ? M’est avis qu’il va être difficile, encore une fois, de passer à la suite, sans avoir le coeur lourd, la gorge sèche et le palpitant qui joue à aller trop vite, irrégulièrement.

Tel le reflux des marées, l’histoire se répète, inlassablement. Hélas.

J’espère que tous, vous allez bien, ainsi que vos proches.

 

Article Précédent Article Suivant

Pourrait également vous intéresser

3 Commentaires

  • Répondre Christophe 14 novembre 2015 at 14:08

    Bonjour,

    cela fait froid dans le dos de savoir que c’est, entre autres, grâce à internet que ce genre d’opération sanglante a pu être mise sur pied…( en tous les cas c’est qu’on dit les médias).

    C’est dommage que ce fabuleux média d’échange ne puisse pas produire autre chose de plus positif.

    Pensée pour les familles des victimes,

    Résistance !

  • Répondre Wow Mum 14 novembre 2015 at 14:16

    Je te rejoins à 100%. Respect et soutien aux victimes et à leurs proches…Et le voeux d’une sérénité à retrouver, en prenant de nouveaux chemins, car plus rien ne sera comme avant.

  • Répondre Beautiful darkside 14 novembre 2015 at 14:43

    On est tous extrêmement sous le choc… Prenez soin de vous.

  • Laisser un Commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :