old school games Souvenir du temps beni des jeux flashs
Logiciel - Software

Souvenir du temps béni des jeux flashs

En 2017, Adobe a annoncé l’abandon progressif de la technologie Flash, remplacée par le HTML 5. Déjà que Steve Jobs avait refusé d’intégrer cette technologie à ses appareils mobiles, des scandales relatifs à la sécurité ont obligé Adobe à abandonner sa technologie qui a vu les premiers jeux vidéo accessibles directement depuis un navigateur web. Si Flash a officiellement disparu le 31 décembre 2020, la fondation Internet Archive a créé une technologie pour émuler Flash, Ruffle, afin de préserver les jeux vidéo qui ont fait le bonheur des ados des années 2000. Il est donc possible de continuer à jouer à des jeux cultes comme Yetisports ou Boons. Retour sur l’ère des jeux flash. 

Newgrounds, le premier portail de jeux flash 

Premier portail flash, le site Newgrounds a été créé en juillet 1995 par Tom Fulp, alors 18 ans, et a commencé à accueillir des jeux flash sur la base des votes des utilisateurs en 2000. Tom Fulp a résumé sa vision de Flash dans une interview : « Ayant grandi en bricolant des logiciels d’animation tout en programmant des jeux basés sur du texte, Flash a été le premier programme à fusionner l’art et le code d’une manière que j’ai toujours espérée possible ». Newgrounds est ainsi un symbole de créativité propre à une culture internet ayant directement nourri les jeux flash.

En parlant de jeux vidéo, j’en profite pour vous partager un blog qui parle de gaming, très sympa que j’ai découvert il n’y a pas longtemps : http://newsjeux.com

Les jeux flash, un esprit « punk » et décontracté

Lorsque l’on évoque les jeux flash, la première image qui nous vient en tête est cette ambiance décontractée et fun qui caractérisait les jeux flashs. Tantôt détournant les classiques du rétro gaming (avec des jeux comme Mario Gun, Anti-pacman, la série Epic Battle Fantasy…), tantôt détournant les histoires de la vie réelle (Pac-Huzac était basé sur l’affaire Cahuzac), les jeux flash ne se prennent pas au sérieux. 

On peut également citer le jeu Miami Shark développé par Mausland (où l’on endosse, une fois n’est pas coutume, le rôle du requin), le jeu de course à pied Ching Chong Beautiful, le jeu de plates-formes Dead Drunk (où l’on incarne un personnage ivre qui a des difficultés à marcher), ou encore le jeu Happy Wheels (où l’on peut incarner, entre autres, un grand-père en fauteuil roulant, une femme sur un caddie de supermarché, ou encore une homme sur une tondeuse à gazon).

jeux videos pc flash

 

La démocratisation du retro gaming

L’univers des jeux flash a souvent été parodique, mais cela n’a pas empêché certains amateurs de tenter des portages de classiques du retro gaming sous forme de jeu flash : Mario, Donkey Kong… C’est d’ailleurs la réappropriation par certains jeux flash des mécaniques comme level design ou du gameplay des jeux rétro qui leur a permis d’accéder à un public plus large. Des jeunes joueurs sont ainsi arrivés aux jeux flash dans les années 2010 après avoir joué à des jeux comme Super Mario Crossover, créé en 2010 par Jay Pavlina. Des sites comme Kongregate ou Retro Flash Games ont d’ailleurs publié de nombreux jeux rétro sous format flash. 

Les jeux flash cultes

Parmi les jeux flash cultes, on retrouve QWOP, un jeu développé par Benett Foddy et réputé pour sa difficulté : ce jeu a d’ailleurs donné lieu à de nombreux memes et il est apparu au MOMA à l’occasion de l’événement « Arcade » en 2011. World’s Hardest Game est également connu comme l’un des jeux les plus difficiles au monde : on y incarne un carré rouge qui doit éviter les cercles bleus et récolter les cercles jaunes. Enfin, d’autres jeux flash ont marqué une génération de joueurs, comme The Company of Myself (un jeu de plateformes minimaliste), Everyday the same dream (un jeu poétique en 2D), ou encore You have to burn the rope (le titre du jeu est d’ailleurs devenu une expression pour dire que quelqu’un n’arrive pas à effectuer une tâche très simple). 

Le début de grands hits

Beaucoup de grands jeux ont commencé en étant des jeux flash ! C’est notamment le cas de Super Meat Boy, le jeu de plates-formes VVVVVV, Super Hexagon, Angry Birds, ou encore le jeu de puzzle Bejeweled.

Pour les nostalgiques de l’époque des jeux flash, sachez que si le flash est révolu, ce n’est pas pour autant la fin des jeux directement jouables depuis un navigateur ! D’autres langages web comme HTML5, C++ ou les langages natifs permettent de créer des jeux tout aussi prenants et intéressants que les jeux flashs. D’autant plus que la majorité des jeux flashs les plus populaires ont été réécrits en HTML5. 

Pour ma part, j’ai aussi eu comme beaucoup, ma période jeux flash dans les années 2000. Aussi courte soit-elle à l’époque, elle a permis d’occuper des moments qui étaient donc, des bons moments de détente, récréatifs, comme on les aime encore ! Aujourd’hui, l’histoire est principalement tournée vers les jeux mobiles, lorsqu’ils arrivent à percer suffisamment pour apparaître sur les stores connus (iOs et Android pour ne citer qu’eux) présents sur smartphone et tablettes. Une époque différente et pourtant proche dans les habitudes. Qui ne nous rend pas moins nostalgiques de cette époque du jeu Flash, qui ne nous rajeunit pas ;)

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :