fuck-yeah-addiction-blogging
Blogging

Addiction au Blogging

Il faut voir la réalité en face. L’Addiction, sous toutes ses formes et quel qu’en soit l’objet, est souvent mal perçue. Pourtant, des addictions, tout le monde en a. Addiction à la cigarette, au café, à la lecture, aux séries TV, au smartphone, à internet, aux jeux vidéos, à la complainte… Qui n’a pas ses petites habitudes dont il raffole, bonnes ou moins bonnes ? Des petites habitudes dont il est tellement difficile de se passer et dont on a pas du tout envie de se passer.

Parmi les choses ou activités dont on peut devenir Addict, il y a le Blogging. Une addiction qui est généralement plutôt positive. Le Blogging étant surtout et souvent synonyme de créativité, d’inspiration, de partage, de découverte et de bienveillance. Une activité qui permet de s’ouvrir, de se cultiver et d’échanger, tout en étant en perpétuelle recherche de faire plus et de faire mieux.

logo-format-google

Le Blogging, Cette Folle Mécanique qui vous Embarque

Le Blogging et la Blogosphère, ce sont des univers très attirants, en perpétuel mouvement. Des publications en chaîne, dans tous les sens, tout le temps. Des univers géniaux en tout genre qui se bousculent sur les agrégateurs comme Hellocoton ou Inspilia, de l’inspiration en veux-tu en voilà ! Bref. Une fois qu’on a mis le pied dedans, ne serait-ce qu’en tant que lecteur. Le mal est déjà fait. Alors en tant que propriétaire de Blog, autant dire que l’addiction à la lecture comme à la publication, elle est déjà bien entamée.

Quand on évolue dans cet univers qu’est la Blogosphère, il faut peu de temps, très peu, pour réaliser que ce petit monde est désormais hyper professionnel et concurrentiel. La qualité, même si elle n’est pas partout, elle est tout de même souvent là, toujours plus pointue dans chaque Niche, toujours plus appelée à être encore plus fine et subtile. Alors le propriétaire de Blog face à tout ça, il se retrouve souvent amené à vouloir lui aussi proposer toujours plus et toujours mieux. Par plaisir, par envie et aussi par besoin d’amener sa propre griffe et sa pierre à l’édifice. Il a lui aussi envie de connaître ce doux sentiment qu’on a quand une publication reçoit un joli accueil, parfois même encore plus chouette qu’on aurait pu le croire.

C’est souvent là que naît l’addiction au blogging. Dans une envie pourtant très commune de vouloir faire bien, au moins aussi bien que d’autres. De vouloir répondre aux codes de ce monde, de vouloir acquérir son lectorat et aussi de le faire grimper, toujours un peu plus haut. Souvent, cette mécanique embarque le blogueur l’air de rien, dans l’enthousiasme des premières surprises de petits succès à répétitions, de l’engouement autour d’un article. Souvent, c’est là que s’installe cette envie qui devient un besoin, de vouloir bloguer, parfois au risque de faire passer le reste après.

keyboard-blog

Des Addictions dans l’Addiction

L’Addiction au Blogging est sournoise car bien plus complexe qu’une simple inclinaison pour une sucrerie. Le Blogging, étant un univers transverse, qui touche à plusieurs sphères du web, comme les réseaux sociaux, la réputation en ligne, le marketing et son éternel branding, la communication, l’appel à la consommation et la course tacite aux statistiques hallucinantes, le blogueur est souvent amené à devoir toucher à tout, se rendant finalement parfois addict à plusieurs choses en même temps : Au besoin d’écrire, au besoin de trouver comment se renouveler, de trouver comment réussir à surprendre ou à créer encore mieux et/ou accro aux stats.

Les Statistiques

Les stats, ces fameuses stats. Sans doute ce à quoi on risque le plus d’être addict en bloguant, notamment quand la sauce prend. On constate des petits pics d’audience qu’on attendait pas. Puis ces petits pics se réitèrent, et ils grimpent, encore un peu, puis encore. Et finalement il y a aussi des creux. D’ailleurs, le dernier billet fonctionne-t-il ? Il a été publié il y a une heure mais est-ce qu’il y a du répondant ? Les lecteurs ont-ils été attirés ? Sont-ils au rendez-vous ?

Ces réactions sont naturelles, surtout quand on a mis beaucoup de soi dans son article et dans son blog. Elles sont courantes aussi. Quand bien même beaucoup prétendent ne jamais aller voir les statistiques et autres chiffres relatifs aux partages et likes sur les réseaux sociaux. Mais cette envie qui devient un besoin d’aller voir régulièrement, souvent et parfois bien trop trop les chiffres de son Blog, c’est en quelques sorte une addiction. Une addiction positive si elle amène ensuite des actions chouettes, comme la recherche de nouveauté ou de soulagement. Mais qui peut aussi plomber les meilleur(e)s, à coups de déceptions répétées et d’objectifs trop souvent non atteints.

Les Réseaux Sociaux

Nombreux sont les propriétaires de Blogs qui couplent leurs usages sur ordinateur ou Mac à leur smartphone grâce à toutes ces applications qui existent. Ainsi, même en dehors des écrans, beaucoup se retrouvent notifiés à tout moment de la journée ou de la nuit, du dernier commentaire posté sur le blog, des 22 favoris Twitter débarqués fraîchement ou encore du énième partage sur la page Facebook. L’addiction aux réseaux sociaux si elle est courante et peut toucher les non blogueurs, peut tout aussi bien toucher justement les blogueurs qui peuvent aujourd’hui difficilement faire sans le minimum syndical, à savoir Facebook. Cette addiction, sournoise et courante, elle vous prend aussi souvent au vol sans que vous vous y attendiez.

puppet

L’Addiction, la Pression et la Perte d’Inspiration

Le lot commun, celui qui touche beaucoup de monde : Le Blanc. Le Blanc de la page web devant laquelle on se retrouve sans savoir quoi taper. L’écran blanc devant lequel rien ne semble plus assez bien, plus assez sexy ni attirant, devant lequel le Blogging prend un goût amer. L’addiction au Blogging dans ses pires moments peut aussi passer par un fort essoufflement, voire un épuisement. Et comme dans divers cas de surmenages à différents degrés, la réflexion devient complexe et moins bien construite, la capacité de concentration est moins bonne et moins fréquente. Quant à l’inspiration, noyée sous une pression que le blogueur s’est mis tout seul, elle s’est barrée sous le tropiques sans date de retour. La Sal*** !

L’Addiction au Blogging. Une Addiction qui sera souvent positive donc, invitant à se surpasser, à donner plus, à chercher plus, toujours avec bon esprit. Mais une Addiction qui comme beaucoup d’autres finira quelques fois à tirer plus bas que bas, après avoir mené haut.

J’ai la chance d’avoir trouvé mon rythme et de savoir reconnaître certains signes d’addiction. Ainsi, jusque là, je suis passée au travers des mailles de ce sournois filet. Pourtant, j’admets parfois m’approcher de l’addiction, dans une certaine mesure. Le fait est que le Blogging est un constant appel à la création, à la publication, au partage, à l’amélioration. Comment dans des élans positifs, pouvoir avoir la certitude de ne jamais tomber dedans ?

Je pense qu’on ne peut pas avoir de telles garanties. Il faut tout simplement le vivre, le vivre à fond, en conservant un discernement minimum vis à vis de ce monde dans lequel vous et moi évoluons.

Article rédigé en écoutant La Ritournelle – Sébastien Tellier – Version Live

Article Précédent Article Suivant

Pourrait également vous intéresser

17 Commentaires

  • Répondre Claire la paillette 28 août 2015 at 11:33

    Très bon article, encore une fois! Très complet et tellement vrai!
    Personnellement, à part facebook, j’ai du mal avec les réseaux sociaux et j’ai du m’y mettre en tant que blogueuse, même si je fais le minimum syndical: relayer les nouveaux articles.
    Mais déjà rien que ça, ça prend un de ces temps!
    Mais niveau addiction au blogging, comme tu le dis, je trouve que c’est une addiction positive même si parfois on peut se mettre la pression par rapport à toutes les magnifiques choses qu’on trouve sur les blogs des autres, et ça me donne envie de me lever le matin en week-end, excitée comme une puce à l’idée d’aller dessiner plutôt que de faire une grasse matinée ^^.
    C’est comme si on restait toujours dans un bain « créatif », je trouve que ça apporte beaucoup de positif!
    j’ai l’impression que je vais recopier tout ton article alors je vais m’arrêter là haha ;)

    • Répondre GG 28 août 2015 at 13:56

      Comme tu l’écris très bien, c’est souvent une addiction positive et créative, donc tant mieux et surtout : pourvu que ça dure comme ça :) Le truc qui me fait parfois peur, c’est que ce genre de petites addictions se pointe souvent sans qu’on s’en rende compte. Mais bon, ça va, on a encore sûrement de la marge devant nous :)

  • Répondre Gladwood 28 août 2015 at 11:42

    Je me suis reconnue dans un peu près chaque phrases de ton article ! Je suis une addict, je le savais…

    • Répondre GG 28 août 2015 at 13:53

      on est toute un peu addict, à différents degrés et pour différentes choses ^^ je pense que si j’aborde enfin ce sujet, c’est aussi parce que je le suis un peu. Tant que ça reste positif, tout va bien ^^ au pire, on monte un groupe de parole des Blogging Addict anonymes ^^

  • Répondre Margaux - Oh et Puis 28 août 2015 at 11:44

    Olalalala je me retrouve tellement dans cet article ! Je crois que tu ne pouvais pas mieux raconter cette histoire ! Je me reconnais beaucoup dans le fait d’être constamment notifié via mon téléphone. D’avoir toujours le nez dans mes stats, sur ma boite mail. Depuis quelques mois j’apprends aussi à dire stop. Un jour sans blog par semaine. Profitez des moments que je passe avec mes proches. Je viens de passer 3 jours à visiter Paris avec ma mère. J’ai eu envie de partager constamment mes découvertes mais je me suis contenté de prendre en photo et je partagerais plus tard pour bien profiter du moment présent.

    • Répondre GG 28 août 2015 at 13:51

      J’aurais peut-être du appuyer un peu plus sur le fait qu’on est souvent plébiscité justement par les notifs et autres bips et alertes en tout genre (comme les mails que j’ai oublié), alors que justement, on est complètement ailleurs, libres et heureux de faire autre chose que bloguer (ou d’agir en lien avec le blog). L’air de rien, ça nous amène des réflexes et automatismes comme penser à prendre des photos POUR les partager avant de les prendre juste pour le plaisir et le cercle privé. Comme toi j’ai pris une mécanique + saine et sereine il y a quelques mois et c’est sans doute pour ça que j’ai réussi à enfin évoquer ce sujet seulement aujourd’hui. L’air de rien, tout ce qui tourne autour du Blogging nous rend un peu accroc ^^

  • Répondre La fille de l'encre 28 août 2015 at 12:39

    Très bon article. Et j’adore la ritournelle de Tellier, parfaite pour l’inspiration :)

    • Répondre GG 28 août 2015 at 13:47

      Oh oui, un plaisir que de le redécouvrir ce matin ^^ Je suis aussi en blocage sur ‘l’amour et la violence » de Tellier toujours, version Live. Miam :) Je suis hyper productive avec ça sur les oreilles :D Merci pour ton gentil petit mot Olivia !

  • Répondre melanie 28 août 2015 at 13:13

    Je suis tout à fait d’accord avec toi, on peut rapidement devenir accro mais les stat…

    • Répondre GG 28 août 2015 at 13:46

      Les stats, on pourrait en parler ou écrire dessus pendant des heures. Du bon et du moins bon ^^ Elles nous mènent parfois par le bout du nez :) Parce qu’on le veut bien ;)

  • Répondre Anouc 28 août 2015 at 17:01

    Aaah, l’addiction aux statistiques, je me retrouve bien là ;-) A mon sens, l’addiction vient du plaisir que procure le blogging : c’est tellement enthousiasmant d’être aux commandes de son blog, de son espace à soi, qu’on s’y investit de plus en plus. Dans mon cas, l’addiction réside toujours dans le prochain billet : de quoi vais-je parler ? J’y pense dans le métro, dans la rue, sous la douche :-) Mais c’est une addiction consentie !

    • Répondre GG 29 août 2015 at 17:56

      Tu me rassures pour le fait d’y penser souvent (même sous la douche ^^), je me sens moins seule sur ce coup là :D Addiction consentie yes ! J’aime bien cette vision des choses :)

  • Répondre Fanny 29 août 2015 at 14:06

    Quelle bonne idée de partager avec nous la musique écoutée pendant la rédaction :-) Bon weekend miss!

    • Répondre GG 29 août 2015 at 17:54

      Merci Fanny :) Et bon weekend aussi :D

  • Répondre Elodie S 30 août 2015 at 08:37

    C’est vrai que c’est tellement facile de se prendre au jeu. Certes, cette addiction n’est pas ultra néfaste par rapport à d’autres addictions mais comme tout ce qui est « trop », tout ce qui est « excès », il peut y avoir des conséquences négatives. Je trouve que le plus gros risque c’est de trop se mettre la pression: que ce soit par rapport aux chiffres ou par rapport aux publications, c’est le meilleur moyen de ne plus prendre de plaisir à bloguer et ce serait bien dommage. Pour ma part, c’est vrai qu’il y a des jours où je suis carrément obsédée par mon blog: design, chiffres, articles etc….puis d’autres jours (consécutifs) où, je n’y vais même pas, je le laisse vivre seul haha.
    Excellent article :)

    • Répondre GG 31 août 2015 at 08:22

      Tant qu’on ne va pas trop loin, qu’on trouve un rythme qui nous convient, alors tout va bien. Il faut juste faire gaffe à ne pas trop se laisser embarquer au détriment d’autres choses du quotidien :) Mais quand on est passionné(e), pas tjs easy de se « mesurer » ^^ Merci pour ton petit mot :)

    Laisser un Commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :