Bientôt la fin du métier de rédacteur web ?

Cela fait déjà plusieurs années que beaucoup prédisent et/ou craignent la fin du métier de rédacteur web rédactrice web. Pourquoi ? Parce que certaines structures qui par le passé employait directement ou indirectement (en passant par des intermédiaires) des rédacteurs et rédactrices web envisagent désormais la solution de l’intelligence artificielle. Tandis que d’autres structures préfèrent passer par des offres de stage, des places donc non durables, qui retirent de l’offre, les besoins en création de contenu rédactionnel

Alors pour ces raisons ou d’autres, doit-on prévoir la fin probable à venir du métier de rédactrice/rédacteur web ? Quel métier viendrait remplacer le métier de la rédaction web ? Comment entrevoir de manière optimiste un avenir plus radieux pour les rédactrices et rédacteurs, qu’ils exercent en freelance ou dans le cadre d’un CDD ou CDI ?

L’Intelligence artificielle IA vaut-elle un(e) pro de la rédaction web ?

La question était déjà posée sur le JDN via un article élaboré. Et les réponses apportées n’y sont pas binaires ni pessimistes quant à l’avenir du métier de rédacteur web. En effet, en synthèse, l’humain aura toujours une valeur ajoutée que l’IA ne sera pas en mesure de créer et d’apporter. Puisque par nature elle s’alimente de ce qu’elle trouve sur le web. Or, l’humain a cette capacité à créer du contenu frais et nouveau notamment basé sur le vécu terrain et la réalité, que l’IA ne saurait par nature toujours, pas créer. 

Il serait donc plutôt question d’envisager l’emploi des deux pour obtenir du contenu, afin de disposer d’un contenu homogène. En employant à la fois des pros de la rédactions et pourquoi pas, l’IA. 

Aussi, que certaines créations de contenus soient à l’avenir principalement traitées par de l’IA n’est pas à exclure. C’est même déjà le cas sans que nous le sachions. Par exemple pour certains communiqués de presse ou encore pour du contenu publi-rédactionnel. Tandis que l’humain demeurerait l’unique créateur et auteur de contenu beaucoup plus stratégique encore. Comme les contenus de type copywriting dont on attend beaucoup de par leur vocation marketing ! 

La concurrence du très grand nombre de rédacteur web

Il y a seulement quelques années en arrière, c’était la rédaction web off shore qui faisait frémir certains acteurs de la rédaction web française. Mais très vite, cette offre off-shore se voyant refuser l’accès à de nombreuses plateformes et régies faisant l’intermédiaire entre clients et rédacteurs web, a fini par se tarir. Même si elle reste présente à la marge. 

Ce qui est cependant notable, c’est le nombre incessant de nouvelles personnes arrivant sur le marché de la rédaction web. Que ce soit pour exercer en freelance/indépendant(e) ou en vue d’un contrat CDD ou CDI. Mais même si l’offre en rédaction web reste très stable, la demande s’est durcie en devenant plus exigeante. Notamment sur la qualité des contenus. Aujourd’hui, de moins en moins de structures pratiquent ce qui fut une époque était légion : Commander énormément de contenus à faible valeur ajoutée, surtout en vue de remplir des futurs sites web. En somme, pour meubler de l’espace. 

On ne peut donc que se réjouir que la qualité rédactionnelle soit recherchée et que le grand nombre de nouvelles arrivées dans le paysage de la création rédactionnel de contenu s’équilibre finalement automatiquement. 

La demande en rédaction web reste concrète et stable

Pour comprendre les besoins en termes de rédaction web, il suffit de parcourir les offres d’emploi d’entreprises en recherches de futures employé(e)s. Même si les offres de stage en rédaction web sont légion (hélas), les autres en CDD mais également en CDI sont toujours bien présente et régulièrement renouvelées. 

Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à candidater même si certaines offres mentionnent des niveaux de BAC+5 exigés ou requis. En effet, l’expérience de rédacteurs web étant avérée, elle suffit dans certains cas à peser dans la balance. Ainsi des rédacteurs et rédactrices web seniors obtiennent des postes en rédaction web pour lesquels il est d’autres fois fait mention de la recherche d’un(e) journaliste. 

matériel pour rédactrice et rédacteur web

La rédaction web a encore de beaux jours devant elle

C’est sans doute de cela dont il faut se réjouir. Les marques et entreprises continuent de recruter des personnes proposant de la rédaction web créée par l’humain. En cdi, cdd ou freelance. De nombreuses structurent tablent aujourd’hui sur du contenu textuel créé par l’humain et comptent continuer à le faire à l’avenir. 

L’IA a beau inquiéter, elle ne sait pas pour le moment, faire preuve de sarcasme, d’ironie. Elle n’est pas encore en mesure de démontrer de réelles capacités si recherchées comme la capacité à convaincre comme peut le faire un bon copywriting. Comme un(e) storyteller le ferait. 

Faire de son potentiel ennemi un allié

C’est bien connu. On a parfois peur de ce qu’on ne connaît pas. Ou mal. Alors pourquoi ne pas tester et apprendre à connaître cette fameuse intelligence artificielle nommée en court IA qui fait tant frémir ? Pourquoi ne pas en découvrir les forces comme les faiblesses afin de mieux l’appréhender ? Et pourquoi pas in fine, en faire une alliée ? Qu’il s’agisse de ChatGPT ou d’une autre technologie très proche ? 

M’est avis qu’avant d’avoir peur, il suffirait de ne pas faire de cette inconnue qu’est l’IA, l’ennemie jurée. Mais plutôt de faire connaissance avec elle. De la tester, de la questionner même sur cette question qui pique !

chat openai

Ce que je relève après cette première et simple question posée lors du test de ChatGPT, c’est que l’outil se répète beaucoup au lieu par exemple de proposer un vocabulaire plus riche. En exploitant plus le champ lexical notamment. 

Bientôt la fin du métier de rédacteur web ?

L’outil est donc hyper bien fichu. Mais il est encore perfectible et n’est justement pas prévu pour nous remplacer. Alors autant l’utiliser, comme il le suggère, pour nous aider. Pour nous faciliter la vie dans le travail, plutôt que de le craindre :)

 
Partager ce contenu :
Griselidis
Griselidis

Heureuse maman d'un petit garçon né en 2018, je tiens aujourd'hui quatre blogs. Après 17 années passées dans une grande entreprise de téléphonie, je travaille désormais en tant que webmaster freelance à mon compte depuis 2015.

Newsletter

Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous et abonnez-vous à la newsletter

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. C’est très optimiste. J’espère vraiment que l’avenir vous donnera raison. Surtout que chat GPT en est juste à sa toute première version, et qu’elle continuera d’être améliorée… Son arrivée menace déjà Google, qui planche sur ses travaux pour contrer la nouvelle IA. Science Po l’a interdite et elle la considère comme un outil de bluff à prendre sérieusement en compte. Des informaticiens se mobilisent pour créer des logiciels qui détectent l’utilisation de l’IA par les élèves tricheurs. Bref, cette chose agite bien des sphères, contrairement aux IA de création de contenu précédentes. Ne soyons pas naïfs, en tant que rédacteurs web, nous sommes menacés. J’espère qu’il nous restera toujours une place de niche. En revanche, je pense que tout le monde dans le métier ne survivra pas à cette IA. Cela soulève de nombreuses questions éthiques. L’ IA devient capable de remplacer des créatifs et des artisans.