Quelle est la durée moyenne d’un processus de recrutement ?

Voici une question que beaucoup finissent par se poser suite à une candidature à une offre d’emploi. Pour laquelle le processus de recrutement semble long. Très long. Bien trop long. Car si dans divers cas les processus de recrutement peuvent être rapides, notamment quand le besoin de pouvoir un poste est urgent, dans bien d’autres cas, le processus de recrutement d’un(e) candidate(e) peut prendre plus d’un mois en France. Ce qui sans surprise n’est pas sans effets sur les personnes qui sont sur le marché de l’emploi. Qui s’investissent pleinement dans leurs recherches et sont engagé(e)s pour chaque candidature proposée. 

Alors pourquoi un délai si long pour certaines procédures de recrutement ? Comment cela se passe-t-il sur le terrain ? Comment agir ou réagir quand après un ou plusieurs entretiens les jours passent sans qu’une personne puisse savoir si le processus continue ou s’arrête pour l’accès au poste proposé ? 

Le délai moyen d’un processus de recrutement est de 32 jours en France

Vous avez bien lu. Le délai moyen d’un processus de recrutement serait en moyenne de 32 jours en France. Soit environ plus que quatre semaines pour qu’un candidat puisse éventuellement savoir si son long parcours pour une offre d’emploi aura une issue positive ou non. Un délai qui peut paraître court pour les professionnel(le)s des ressources humaines. Mais qui clairement est long. Très long pour bon nombre de personnes en recherche d’emploi

Le processus de recrutement

Les candidatures

Imaginez avoir passé beaucoup de temps à sélectionner des offres d’emploi qui vous correspondent et pour lesquelles vous pensez répondre aux besoins attendus. Pour lesquelles vous avez modifié votre CV afin qu’il soit le plus proche possible du contenu de cette offre. Avoir posté votre CV via de nombreuses plateformes différentes. Que ce soit via Indeed, via le site de l’Apec, via Pôle Emploi ou Welcome to the Jungle. Que vous ayez rempli pas moins de cinq formulaires différents pour indiquer votre identité, vos coordonnées, votre niveau scolaire, vos diplômes obtenus et les étapes passées de votre carrière. N’oublions pas le grand classique de votre date potentielle de disponibilité pour le poste si vous êtes retenu(e)s. 

Rien que ça, ça peut prendre une journée. 

Les premières approches et accroches avec des recruteurs

Ensuite, quand des premières réponses positives tomberont, vous vous rendez disponible pour répondre à chaque début d’échange. Pour indiquer vos disponibilités par téléphone ou en visio. Pour vous rendre en présentiel à un entretien. Vous dédiez en moyenne de 40 minutes à une heure pour chaque échange. Bien plus encore quand vous vous déplacez dans les locaux de l’employeur. 

L’exercice ou étude de cas

Puis quand le parcours continue positivement, vous avez la plupart du temps, un exercice qui vous est proposé. Parfois appelé usecase ou étude de cas. Pour ne pas vous tirez une balle dans le pied, vous vous pliez à l’exercice et vous vous prêtez au jeu. En moyenne, l’exercice prend une heure ou 1h30. Comptez ensuite le temps pour qu’on vous fasse un retour suite à votre exercice. 

Suite du processus de recrutement

Si le test a été concluant, votre candidature peut être retenu(e) mais cela ne concerne hélas pas la majorité des procédures de recrutement. En effet, il y a bien souvent une troisième étape. Qui sera un nouvel entretien avec de nouveaux interlocuteurs. Responsables managériaux divers (N+2 ou N+3) et ou responsables RH. Voilà encore du temps à dédier pour une candidature pour laquelle il n’y a toujours aucune garantie. 

Le temps pour une réponse définitive à une candidature ?

Le temps pour obtenir une réponse définitive suite à une candidature est variable. Même si beaucoup espèrent que ce délai ne dépassera pas une semaine, il s’approche pourtant sur le terrain des 10 à 15 jours. 

Voilà comment on finit par atteindre une moyenne de 32 jours de délai pour des processus de recrutement en France. Ce qui est clairement très long, même pour une moyenne. Dans certains cas en effet, cela ira jusqu’à 2 mois ou plus dans environ 10 à 15% des processus de recrutement. 

Pourquoi un délai moyen de 32 jours est long pour un recrutement ?

Les raisons à une si longue durée pour un processus de recrutement sont nombreuses. Côté employeur, bien choisir la future personne a un coût. Humain comme financier. Aussi, beaucoup de structures n’hésitent plus à déléguer cette partie de leur gestion à des sociétés dédiées au monde du recrutement et des ressources humaines. 

Dans cette procédure longue, interviendront les tris automatiques des CV reçus, souvent par des robots. Ensuite interviendront les premiers filtres humains rapides sur les CV. Certains seront gardés d’autres non. Arriveront les prises de contact avec des premiers potentiels candidats pour la suite… S’en suivront les étapes que chaque structure choisit. Un, deux ou trois entretiens. En visio, par téléphone et/ou en présentiel. Les debriefs en interne côté employeur… 

Quid de la période d’essai

Cependant, objectivement, on doit bien entendu s’interroger sur le réel rôle de la période d’essai dans les cas extrêmes où la durée d’un processus de recrutement dépasse les cinq à six semaines. Rappelons que la période d’essai sert justement à estimer d’un côté comme de l’autre, que le casting était le bon. Chaque partie pouvant mettre fin à la période d’essai sans devoir justifier le motif de la rupture si elle intervient. 

Les interrogations des candidats en vue d’une prise de poste

Après chaque étape d’un processus de recrutement, qu’il soit en 2 ou 4 étapes justement, beaucoup de candidat(e)s peuvent se projettent dans ce futur poste. Avec des questions diverses et très naturelles : 

  • Quand aura lieu la potentielle prise de poste ?
  • Faudra-t-il trouver un autre mode de garde ou inscrire son ou ses enfants en périscolaire d’ici la prise de poste ?

Ces questions aussi valables que classiques montrent une chose. Que le candidat est motivé. Qu’il se prépare à la potentielle prise de poste. Et donc qu’il a le besoin de pouvoir se situer dans le temps et l’avenir proche

Un manque de communication 

Aussi, même si le temps de réponse peut être réellement long, il apparaît que dans de nombreux cas, c’est un manque de communication de la part des recruteurs qui peut éroder la motivation des candidat(e)s. Voire pire encore. Leur envie, leur moral comme l’estime qu’ils/elles se portent. 

Car hélas, les recruteurs n’indiquent pas systématiquement sous quel délai les candidat(e)s seront recontacté(e)s pour connaître la réponse définitive à leur candidature. Et même si une date est communiquée, elle n’est malheureusement, pas toujours respectée. Même par des personnes qui auront eu l’air très fiable et très carrées lors des entretiens. 

Or ce flou artistique peut sonner comme un manque de considération chez les candidat(e)s. Comme un défaut de communication voire dans certains cas, un manque de respect

Le/la candidat(e) se rend disponible et s’investit sur une échelle de plus d’un mois, à raison d’environ 3 à 6 heures pour un poste pour lequel, il n’y aura peut-être aucune suite. Alors le minimum, bien entendu, serait que les recruteurs, managers ou autres RH fassent l’effort de donner un délai de réponse. Et de s’y tenir. En donnant la réponse à la date attendue et à l’heure annoncée. 

Que la réponse soit positive ou non. 

Apprendre la réponse à une candidature en voyant l’offre d’emploi être à nouveau publiée

Imaginez la scène suivante qui pourtant est très malheureusement encore trop courante. Vous candidatez à une offre. Votre profil intéresse. Vous êtes recontacté(e)s et jouez le jeu des deux à trois entretiens, avec exercice et restitution d’exercice. On vous dit qu’on vous rappellera sous tel délai. Début de semaine prochaine. Pour vous situer sur l’arrêt ou non de la procédure de recrutement. 

Vous attendez. Rien. La fin de la semaine approche. Pas de son pas d’image. Pourtant, vous êtes joignables et vous lisez vos courriels. 

Vous parcourez à nouveau les annonces d’emploi parce que vous ne voulez pas vous arrêtez à une seule structure et une seule candidature. En effet, votre temps n’est pas celui de l’entreprise qui attend de vous tenir au courant. Et là, vous découvrez que l’annonce à laquelle vous aviez postulé est à nouveau fraîchement publiée. Pas de doute sur la marchandise. C’est le même poste, au même endroit. En somme vous apprenez seul(e) par hasard que le processus de recrutement s’est arrêté sans que vous soyez avisé(e)s. 

Côté employeur, il est évident que recruter la bonne personne est crucial. Cependant, en termes de communication, tant humainement que sur l’aspect procédure, il y a sans conteste, un trou dans la raquette. 

Le reste sera de l’interprétation. Pourquoi la personne candidate n’est pas prévenue ? Est-ce un manque de temps ? Un oubli ? Un manque de respect et/ou de considération ?… Si la question reste ouverte, elle est néanmoins un vrai problème du côté candidat(e). 

Les conséquences d’un délai de recrutement long pour les candidat(e)s

Manque de communication ou communication peu claires sont hélas souvent le lot des délais de recrutement bien trop longs. Côté candidat, quand c’est le flou artistique pour un avenir souvent proche puisqu’avec une visibilité à maximum un à trois mois, les interrogations peuvent être nombreuses. Tout comme les sentiments plutôt négatifs que positifs. 

Des témoignages en la matière sont édifiants. Des personnes perdent confiance en elles. Se démotivent, à raison faute de savoir où des recrutements en sont. Douter de soi et de son profil. De la valeur de son profil. De sa capacité à convaincre et consort. Voilà ce qui peut survenir quand un process reste obscur et/ou long. 

Beaucoup aimeraient avoir le luxe de ne pas se soucier ou s’arrêter sur ce qui est concrètement, un manque d’équilibre entre les parties. Pourtant, la recherche d’emploi impliquent des configurations personnelles et professionnelles qui réclament d’être fixé(e)s. Prenons par exemple : 

  • Les personnes en poste qui souhaitent savoir comment envisager un potentiel préavis de départ
  • Les personnes en recherches d’emploi dont les allocations seront bientôt terminées
  • Les personnes dont un changement professionnel exigera une réorganisation personnelle. Cela peut aller du changement de mode de garde pour les enfants à un éventuel déménagement.

Pour ne citer que des cas courants. 

Que faire face à un processus long et un manque de communication ?

Libre à chaque candidat de tenir une attitude ou une autre. Cela dépend de chaque processus de recrutement et des éventuels défauts de communication. 

Quoi qu’il en soit, quand une date de retour ou de réponse est communication mais non respectée, si après quelques jours vous êtes sans nouvelles, vous pouvez tout à fait relancer votre interlocuteur. Pour vous rappeler au bon souvenir des personnes qui vous ont demandé du temps. Vous pouvez aussi tout à fait considérer qu’une structure qui vous « snobbent » ainsi ou dont un interlocuteur RH ou managérial vous « ghoste », ne vaut pas la peine que vous perdiez plus de temps. Et vous oubliez l’épisode. Enfin, non. Quand des professionnel(le)s se comportent ainsi, volontairement ou non. Il vaut mieux s’en rappeler. Pour ne pas s’y faire prendre à nouveau. 

L’image de l’entreprise prend un coup au passage

Une entreprise connue sans être un grand groupe qui laisse dans le noir un ou plusieurs candidat(e)s pendant des semaines, sans communication sur la durée ou les étapes de recrutement annoncées clairement dès le départ prennent le risque de perdre en valeur aux yeux des candidat(e)s. 

Un recruteur vous laisse sans info, sans appel ni courriel pendant plus de deux semaines après deux entretiens et un exercice ? Vous vous êtes déplacé(e)s ? On ne vous a rien dit sur la potentielle date de réponse ou elle ne fut pas tenue ? Non, ça ne donne plus très envie de travailler pour cette société. Pire encore, vous avez envie de renoncer au poste, avant d’apprendre dans des semaines que finalement, c’est peut-être vous l’élu(e).

Conclusion

Heureusement que beaucoup de processus de recrutement se déroulent convenablement et avec des délais raisonnables. Pourtant, les cas où les délais semblent interminable existent bel et bien. Hélas. Cette moyenne de 32 jours en est la preuve. Et il va de soi que c’est regrettable pour les candidat(e)s qui le subisse. 

 

Griselidis
Griselidis

Heureuse maman d'un petit garçon né en 2018, je tiens aujourd'hui quatre blogs. Après 17 années passées dans une grande entreprise de téléphonie, je travaille désormais en tant que webmaster freelance à mon compte depuis 2015.

Newsletter

Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous et abonnez-vous à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *