De l’importance du bouche à oreille en freelance

Le bouche à oreille. Il a tendance à être parfois oublié au profit d’autres solutions qui permettent de faire connaître une activité professionnelle. Un business. Pourtant, il fait clairement partie des leviers les plus efficaces en matière de réputation mais aussi de façons d’obtenir visibilité et potentielle clientèle.

Le bouche à oreille. Il est une vraie preuve sociale. Généralement sans contrepartie. Qui permet à beaucoup de pros tous les jours de pouvoir proposer leurs services à de nouvelles personnes en recherche de ces mêmes prestations.

Aussi, rappelons aujourd’hui combien le bouche à oreille compte et qu’il convient de ne pas le négliger.

Le bouche à oreille c’est quoi ?

Vous avez besoin de faire dépanner votre site web et vous ne connaissez personne pour vous aider ? Alors vous allez peut être demander à une personne qui vous est proche et en qui vous avez confiance, si elle connaît justement quelqu’un qui pourrait venir à votre secours. C’est là que cette personne proche sera susceptible de vous proposer un ou plusieurs noms. En vous indiquant pourquoi pas qu’elle a déjà eu recours aux services de ce ou cette professionnel(le). Dans certains cas, ce professionnel(le) vous sera non pas seulement cité mais recommandé. Parce que le boulot était bien fait et/ou parce que le rapport qualité prix était bon. Ou même parce que le ou la professionnel(le) était sympa !

Le bouche à oreille c’est ça. Votre nom circule. Dans le bon sens. Votre travail a fait ses preuves auprès de client(e)s qui vous mentionnent pour de potentiels futurs jobs. C’est simple comme bonjour. C’est efficace. Et dans une majorité de cas, ça se fait naturellement. Et gratuitement, ce qui ne gâche rien !

Le bouche à oreille, c’est mieux que de la pub. C’est un phénomène spontané qui permet le plus souvent de répondre au besoin de quelqu’un en recommandant un(e) pro connue pour sa capacité à répondre à ce besoin. L’idéal étant bien sûr lorsqu’on est recommandé(e), que la qualité de son travail soit mentionnée. Car sans surprise, c’est aussi ce qui pourra déclencher d’autres potentielles recommandations dans l’entourage de celui ou celle qui vous aura recommandé !

freelances et doutes

Le bouche à oreille au début d’une activité professionnelle

Alors oui, le bouche à oreille quand on débute, c’est parfois long à venir. C’est sans nul doute là qu’il ne faut pas hésiter à évoquer autour de soi qu’on se lance dans une nouvelle activité professionnelle. Parce que la visibilité joue un rôle majeur. Car même si des personnes qui vous entourent n’ont pas fait appel à vous directement pour travailler, elles sauront que vous faîtes tel ou tel job. Que vous proposez tel ou tel service en freelance. Et elle pourra tout à fait vous mentionner si un besoin était exprimé autour d’elle. Une mention n’est pas forcément une recommandation. Mais une mention, ça reste votre nom qui circule. Et un contact qui circule quand un besoin client est urgent, ça peut clairement se transformer en un contrat.

Alors ne négligez pas le bouche à oreille, notamment s’il démarre de votre propre initiative. N’hésitez pas à partager autour de vous l’adresse de votre site web, la liste de vos services ou encore votre ou vos offres. Avec évidemment, toutes les coordonnées qui conviennent pour qu’on puisse facilement vous joindre ! Que vous le partagiez sur vos comptes de réseaux sociaux persos, autour d’un repas avec des proches que vous voyez trop peu à votre goût. Ou même par téléphone lors d’une discussion lambda ! :)

De combien le bouche à oreille en freelance est primordial

Être mal à l’aise à l’idée de se vendre et parler de son job en freelance

Déjà, soyons honnêtes. Beaucoup ne sont pas à l’aise avec l’idée de parler de leur activité professionnelle en freelance. Ayant l’impression de se vendre. En effet, ce n’est pas forcément facile ou naturel selon les tempéraments. Prenez une timide ou un réservé. Vous pourrez très bien passez des heures avec sans avoir connaissances de leur vie pro. Et donc des services que cette personne propose. Rien d’exceptionnel.

Vous êtes timide ? réservé(e) ?

Dîtes simplement ce que vous faîtes dans la vie pro. Surtout si la question vous est directement posée. Vous vendez vos créations ? Vous êtes coach en développement personnel ? Thérapeute ? Vous bossez sur le web ? Dîtes le simplement. Sans qualificatif valorisant si cela vous gêne. Et sans utiliser  d’adjectif susceptible de minorer la qualité de votre travail.

Quand on me demande ce que je fais, je dis simplement webmaster. Et si je vois en face de moi que la personne ne situe pas vraiment ce que c’est, j’enchaîne et fais court : Je répare des sites internet ou je fais des créations de sites web… Pas besoin d’aller forcément beaucoup plus loin. Mais si on me le demande, je ne noie pas le poisson. Je dis les choses comme elles sont. Je crée, je dépanne, je migre ou je fais l’entretien de sites internet. Point. Pourtant, je fais partie de ceux/celles qu’on qualifie souvent de timide.

Pas besoin de « se vendre » pour faire fonctionner du bouche à oreille. Pas besoin de s’autopromouvoir. Il suffit juste de dire ce qu’on fait. Et si les personnes autour de vous retiennent ce que vous faîtes, ça peut devenir sans que vous le sachiez, un début de bouche à oreille qui va démarrer.

Dans certaines activités où l’offre est supérieure à la demande et/ou le marché est un peu saturé, toute mention à son activité peut devenir le début du bouche à oreille. Il suffit d’une carte de visite laissée à un ami. D’un numéro de téléphone laissé à un(e) proche ou encore d’une adresse de site web professionnel envoyé par email à un(e) collègue, pour qu’un jour peut-être vous soyez contacté(e)s. En direct ou via intermédiaire.

Webmaster freelance asnieres sur seine

Pourquoi le bouche à oreille est-il si efficace ?

Le bouche à oreille, c’est un phénomène assez naturel qu’on vit presque au quotidien sans parfois même s’en rendre compte. Mal à une dent parce qu’une carie vous chatouille ? Vous venez d’emménagez dans le secteur et vous ne savez pas vraiment vers quel(le) dentiste vous tourner ? Perso, j’irai interroger les proches que j’ai éventuellement dans le coin pour avoir des conseils et recommandations. Idem pour savoir quelle est la piscine la plus clean autour de chez vous pour y emmener un enfant de 5 ans qui ne sait pas nager. On va probablement regarder sur Google. Et peut-être être un peu perdue sans savoir laquelle choisir. On pourra alors demander à l’occasion à une maman qu’on croise souvent à la sortie de l’école pour savoir si elle connaît une piscine chouette, abordable et propre dans le secteur. Si elle vous en mentionne une qu’elle connaît parce qu’elle y va souvent, ça devient une recommandation. Une vraie valeur ajoutée.

Comment faire du bouche à oreilles ?

Comme cité plusieurs fois dans les paragraphes précédents, faîtes simple. Basique. Basique, simple ! Oui, comme dans le titre d’Orelsan. Optez par exemple pour des solutions naturelles :

  • Parlez de votre job, de ce que vous faîtes, clairement simplement, surtout si on vous le demande.
  • N’hésitez pas à partager vos coordonnées professionnelles quand des questions vous sont posées sur votre travail, sur votre offre, vos produits, vos services.
  • Si vous avez déjà des cartes de visites, n’hésitez pas à en prendre plusieurs sur vous. C’est souvent quand on en aurait besoin qu’on n’en a pas avec soi !
  • Recommandez des pros de confiance quand des personnes que vous connaissez cherchent des services ou produits et que vous avez un tête le nom d’un(e) pro qui correspond au besoin. C’est parfois aussi par là que d’autres vous recommanderont aussi. Par reconnaissance par exemple.
  • Quand vous entendez autour de vous que quelqu’un recherche une compétence que vous avez. Même si vous la mettez rarement en avant, placez vos billes. Mentionnez que vous avez cette compétence. Et que vous pourriez répondre au besoin. Cela ne mange pas de pain. Si vous avez la compétence, alors proposez vos services et votre expertise. Pourquoi laissez à quelqu’un d’autre un job que vous seriez en mesure de pouvoir gérer ?

Le bouche à oreille, ça fonctionne aussi avec un minimum de communication autour de son activité pro d’indépendant(e). Sans besoin d’être en mode panneau publicitaire. Le tout peut souvent se faire assez naturellement.

Ne négligeons pas toutefois d’autres moyens de faire connaître son activité professionnelle dans la vie de tous les jours. En s’entourant bien, en réseautant ou encore en n’hésitant pas à partager son travail et ses réalisations autour de soi. Via son site internet professionnel, son blog d’entreprise et les réseaux sociaux !

 

Partager ce contenu :
Griselidis
Griselidis

Heureuse maman d'un petit garçon né en 2018, je tiens aujourd'hui quatre blogs. Après 17 années passées dans une grande entreprise de téléphonie, je travaille désormais en tant que webmaster freelance à mon compte depuis 2015.

Newsletter

Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous et abonnez-vous à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *