Le full remote c’est quoi ?

Vous avez déjà entendu parler de près ou de loin de full remote sans savoir de quoi il s’agit ? Vous vous interrogez sur ce qu’est le fameux full remote ? Vous voulez tout simplement savoir ce qu’est que ce full remote dont de plus en plus de personnes parlent ? Alors vous êtes au bon endroit !

Aujourd’hui il est donc question de découvrir ce qu’est le Full remote, notamment dans le cas d’une recherche d’emploi. Qu’il s’agisse d’une recherche d’emploi en alternance, CDI, CDD ou encore d’un stage.

Le Full Remote c’est quoi ?

Si les termes full remote ressortent souvent sur le web, c’est sans nul doute lors de recherches d’offres d’emplois. Et si ces termes apparaissent dans les titres d’offres de jobs ou dans la description de fiches de postes, c’est tout simplement parce qu’il s’agit de la mention ou non du fait que ces jobs sont ouverts ou non au full Remote. Le full remote étant le télétravail complet. Aussi appelé parfois : 100% télétravail.

En effet, dans divers univers professionnels, le télétravail est non seulement répandu quand les jobs s’y prêtent, mais il est parfois relativement culturel et cultivé. Comme dans certaines entreprises au sein desquelles il est possible de travailler en full remote. C’est à dire télétravailler 100% du temps si tel est le choix du salarié. Avec bien entendu, l’accord préalable de l’employeur.

Le full remote dans quelles entreprises ?

Sans surprise, c’est souvent dans des entreprises récentes que le full remote intervient le plus. Pas seulement dans le petit monde de la start up. Mais surtout au sein d’entreprises où cette façon de travailler est appréciée comme cultivée.

L’univers de la TECH est très concerné de par la nature de nombreux jobs qui composent ce monde. Qu’il s’agisse de Fintech ou encore d’EdTech, BioTech ou bien d’InsurTech. Si toutefois ces derniers termes ne vous disent rien, rassurez-vous c’est normal ! Il en sera d’ailleurs prochainement question au sein de plusieurs publications. Il se trouve que beaucoup de métiers de la tech sont composés de métiers du web. Dont les tâches peuvent être effectuées par voie numérique et donc en distanciel.

Le full remote pour quels métiers et jobs ?

Il suffit de faire des recherches d’emplois avec pour filtre le full remote pour très vite observer que le full télétravail/100% télétravail est déjà largement proposé pour certains profils. C’est le cas par exemple pour des emplois de :

  • Développeurs/euses web
  • Recruteurs/euses – Chasseurs/ses de tête – HeadHunters – RH
  • Formateurs/rices à distance
  • Rédacteurs/rices concepteurs/rices web – Copywriter – Content creator – Content manager – Webmaster et concepteur de sites web
  • Télévendeurs/euses – Teléprospecteurs/rices
  • Commerciaux
  • Comptables – Métiers de la comptabilités – Gestion – Contrôle de Gestion
  • Chasseurs/ses immobiliers – métiers de l’immobilier

Beaucoup de ces jobs (parmi d’autres non mentionnés ici) se pratiquent principalement sur le web et/ou par la voie téléphonique. Auquel cas une présence physique n’est pas indispensable sur le site de l’entreprise/employeur.

Il peut être relevé que les métiers du web sont bien représentés parmi ces offres de jobs en full télétravail. Pourtant, ce phénomène de full remote reste une minorité et demeure à la marge si on regarde cette tendance avec hauteur. Beaucoup d’entreprises pourraient plus largement proposer le télétravail jusqu’à 3 ou 4 jours par semaine. Mais semblent préférer reste sur une fourchette de 1 à 2 jours par semaines, parce que « c’est la tendance majoritaire ». En France, le taux de télétravail à hauteur de deux jours par semaine serait d’ailleurs une moyenne nationale.

Le Full Remote réservé aux freelances ?

Voici une idée reçue qui risque d’avoir encore la peau dure encore un moment. Non le full remote n’est pas réservé aux indépendant(e)s/freelances. D’abord parce que le freelancing n’implique pas d’obligation légale de présentiel chez les clients. Au contraire. Le/la freelance travaille donc souvent à son domicile par choix. Ou en co-working. Ou en réalité, à l’endroit de son choix.

Tandis que le full remote est une pratique encadrée dans les entreprises qui proposent ce mode de travail à distance.

Le cadre du full remote en entreprise

Ce fameux full remote à savoir ce cadre de travail à 100% en distanciel dépend principalement de la politique que chaque employeur choisit d’avoir et de proposer. Dans certaines structures, on parle de charte télétravail quand dans d’autres structures on parle de forfait télétravail. Le forfait étant un nombre de jour de télétravail défini sur une période déterminée. Dont le salarié(e) peut disposer selon ses besoins. Avec toutefois des limites mentionnées en amont (contraintes de services, nombre de jours limités sur une période…).

Notons aussi que certains employeurs proposent le télétravail à 100% mais avec certaines conditions soumises au préalable. Comme la possibilité d’accéder sous une certaine durée, au site/siège de l’entreprise. Comme l’exigence de pouvoir se rendre par exemple en moins de 5h sur le site de l’entreprise. D’autres laissent le choix à leurs employé(e)s sans autres mentions d’obligations.

matériel pour rédactrice et rédacteur web

Quelles indemnités pour travailler chez soi pour un employeur ?

Voici un détail qui a très tôt été soulevé dans différentes entreprises lors du télétravail contraint survenu pendant les confinements vécus à cause de la pandémie de Covid, à savoir l’indemnité pour travailler chez soi. En somme il s’agit là d’une somme allouée par certains employeurs à leurs salarié(e)s, qui permet de participer aux frais relatifs au fait d’être en télétravail. Qu’il s’agisse par exemple de « participer » aux frais d’un abonnement pris chez un fournisseur d’accès à internet (Fai) ou autres éléments du même acabit.

Cette participation aux frais du télétravail dépend de chaque employeur et est assez couramment négociée par les entités syndicales élues. Cette somme quand elle est négociée est alors la plupart du temps versée avec le salaire.

Le Full remote en France

Il faut bien reconnaître que le full remote n’est pas encore courant en France. Bien au contraire. Pourtant, certaines entreprises fonctionnent aujourd’hui et depuis plusieurs années uniquement en 100% télétravail. C’est le cas par exemple de la société de formation O’Clock qui ne proposent que des postes/jobs en télétravail complet.

D’autres sociétés en font leur marque de fabrique. Prônant une réelle liberté de choix et surtout, une souplesse qui est de plus en plus recherchée par des salarié(e)s.

Full remote et métiers compatibles

Il est évident que de nombreux métiers restent incompatibles avec le full remote. Dans le tertiaire comme dans les métiers des services… Aussi, toute une population salariée aujourd’hui se retrouve automatiquement exclue de la question du full remote.

Tandis que d’autres métiers tendent à aller vers plus de télétravail au fil du temps. L’avenir dira si ces métiers sans être des métiers du web, tendront à passer vers du full remote par la suite. En fonction des employeurs bien entendu.

L’éternel débat sur le télétravail

En France, le télétravail fait l’objet d’un éternel débat sur son application en entreprise. Quel qu’en soit le degré (full, partiel ou non autorisé). Les arguments pour et contre sont nombreux, sans même évoquer que dans certains cas, on peut donc aller jusqu’au full télétravail.

Parmi les éternelles remarques sur les aspects peu glorieux du télétravail, reviennent souvent les idées selon lesquelles ce mode de travail rendrait difficile le management à distance. Rendrait moins ou peu productifs les salarié(e)s…

En parallèle, beaucoup défendront un meilleur équilibre entre vie pro et vie perso. Moins d’épuisement lors des trajets entre domicile et travail… Meilleure qualité de concentration…

Le télétravail et full remote comme des outils écologiques ?

Il serait a priori assez facile de penser que travailler de chez soi est un acte écologique. On ne prend pas sa voiture, on émet moins de pollution… Pourtant, cela fait l’objet d’encore peu d’études et le peu d’études publiées seraient encore trop contradictoires sur la question.

Il faut donc prendre cela avec des pincettes notamment quand on découvre l’infographique de l’Ademe : https://presse.ademe.fr/wp-content/uploads/2020/09/ADEME_InfographieTT.pdf

En effet, si toutefois le fait de ne pas se déplacer au bureau avec son véhicule personnel permet de réduire son empreinte carbone, cela reste à relativiser. Car à l’inverse, cette réduction serait contrebalancée par d’autres habitudes prises (augmentation de l’équipement numérique à domicile et augmentation des consos en énergie). Augmentation de l’éloignement entre domicile et travail grâce au télétravail, mais trajets plus longs lorsqu’il faut s’y rendre. Augmentation des flux vidéos lors des visio-conférences…).

Aussi, ce n’est pas encore demain qu’on pourra aller réclamer à son employeur de passer en full remote parce que le télétravail serait plus écolo que le présentiel ! Car ce n’est pas encore suffisamment étayé et prouvé. Il faudra encore du temps pour que la question soit plus nettement tranchée !

le full remote c est quoi

La question du télétravail complet ou télétravail total est donc encore délicate dans diverses structures. Quel que soit le secteur d’activité ou l’ancienneté de l’entreprise. Si beaucoup recherchent à changer de job pour passer vers un emploi qui serait effectué à domicile à temps plein, l’offre ne serait aujourd’hui pas à la hauteur de la demande. Cette dernière grandissant doucement, mais sûrement.


Griselidis
Griselidis

Heureuse maman d'un petit garçon né en 2018, je tiens aujourd'hui quatre blogs. Après 17 années passées dans une grande entreprise de téléphonie, je travaille désormais en tant que webmaster freelance à mon compte depuis 2015.

Newsletter

Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous et abonnez-vous à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *