Accueil CMS Comment choisir le bon système de gestion de contenu ou CMS pour votre site ?

Comment choisir le bon système de gestion de contenu ou CMS pour votre site ?

par Griselidis
292 Vues
Comment choisir le bon système de gestion de contenu ou CMS pour votre site ?

Quelle que soit son activité, la présence en ligne d’une entreprise s’avère cruciale pour sa croissance et sa survie. Ainsi, le choix du CMS ne s’effectue pas au hasard puisque cette technologie simplifie la gestion du contenu du site. Quelles sont les particularités d’un bon système de gestion de contenu ?

Qu’est-ce qu’un système de gestion de contenu ou CMS ?

Le CMS ou Content Management Software se compose de logiciels permettant la conception de sites web. Le but étant d’assurer une présence en ligne, de susciter l’intérêt des visiteurs ou des clients potentiels. Ainsi, un site web intègre de nombreuses fonctionnalités qui rendent la navigation plus fluide grâce au CMS. Celui-ci permet également de créer, de modifier et de gérer un site web sans forcément avoir des connaissances techniques avancées en termes de langage informatique.

Autrement dit, cet outil se révèle indispensable pour générer des leads qualifiés ou tout simplement pour optimiser les fonctionnalités d’une boutique en ligne. De plus, une agence web peut vous aider à développer votre visibilité sur le web. Vous verrez que ces professionnels du digital usent de leur expertise pour valoriser votre entreprise à travers des photos, des publications et des avis en vue d’augmenter le nombre de clients et de prospects.

Les avantages et les inconvénients des plateformes CMS les plus populaires

Il existe de nombreux CMS de référence dont WordPress, WooCommerce, Drupal, Shopify, Joomla ou encore Magento.

WordPress

Lancé en 2003, WordPress reste le plus populaire en matière de CMS. Comme vous pouvez le constater si vous cliquez ici, ce CMS est notamment privilégié pour ses fonctionnalités complètes ainsi que pour sa constante évolution. Les utilisateurs ont même le choix parmi près de 5000 thèmes gratuits, 30 000 thèmes payants et 50 000 plugins. Il faut savoir que plus de 33 % des plateformes web fonctionnent avec ce CMS. Compte tenu de sa popularité, WordPress est souvent la cible des hackers. Il convient donc de faire appel à des techniciens qui se chargeront entre autres des mises à jour.

CMS WordPress agence web

WooCommerce

WooCommerce compte près 25 % de part de marché. Ce plugin se révèle en effet efficace et très simple d’utilisation. Les utilisateurs peuvent ainsi gérer des inventaires et des outils marketing, disposer de solutions de paiements et de livraison, de programmes de fidélisation. Ce CMS permet facilement de vendre à l’international grâce aux fonctionnalités multidevises ou multilingues. En revanche, WooCommerce ne convient pas forcément aux débutants.

Drupal

Ce CMS se distingue par son design sophistiqué, mais laborieux. Il est surtout requis pour la création de sites web, d’applications, d’intranets et d’extranets. Son interface complexe ne convient pas aux novices qui n’ont aucune expérience en informatique.

Shopify

Comptant plus de 800 000 utilisateurs, Shopify est le CMS privilégié par les créateurs de boutiques en ligne. Cet outil s’avère en effet versatile et particulièrement intuitif. Ses fonctionnalités permettent notamment de gérer le SEO, de publier des articles de blog ainsi que la gestion de l’inventaire. À celles-là s’ajoutent les thèmes personnalisables. Néanmoins, la manipulation de ce CMS requiert un certain niveau d’expertise.

Joomla

Ce CMS combine les avantages et les fonctionnalités de Drupal et WordPress. Il est à la fois flexible et particulièrement élaboré pour pouvoir créer des sites web, des blogs complexes, voire personnalisés. En revanche, il est déconseillé pour les petits projets.

Magento

Il s’agit ni plus ni moins d’un open source qui permet de concevoir des sites de ventes en ligne. Ces plateformes se veulent à la fois complexes et personnalisées. Les fonctionnalités mises à disposition conviennent pour la gestion d’une grande quantité de trafic. Magento présente toutefois un gros inconvénient : un arrière-plan peu ergonomique.

Comment choisir le bon CMS pour vos besoins spécifiques ?

Le choix d’un CMS se fera en tenant compte de l’entreprise, de son activité et de ses besoins. Le défi serait de choisir le système de gestion de contenu le plus pertinent. Ainsi, quelques critères s’imposent.

Le design recherché

Sur le plan technique, le CMS doit permettre de réaliser un design cohérent. Le choix du thème se révèle donc crucial pour mieux véhiculer l’image de marque de l’entreprise.

Les fonctionnalités disponibles

Le choix d’un CMS se fera après avoir répertorié les fonctionnalités indispensables au site web à créer. Vous pouvez ainsi opter pour un thème personnalisable afin de créer un blog ou des formulaires d’inscription, synchroniser un CRM, ajouter des extensions, implémenter des balises Google Search, Google Ads, Google Analytics…

Les besoins à long terme

Choisir un CMS, c’est aussi anticiper les futures innovations et les objectifs de l’entreprise. L’outil choisi devra permettre de s’adapter aux évolutions en termes de marché et de technologie. Il peut envisager de personnaliser les contenus en fonction du visiteur, de créer un portail client…

Conseils pour la migration de votre site web vers une nouvelle plateforme CMS

La migration d’un site web vers une nouvelle plateforme CMS s’impose en vue d’accéder à davantage de fonctionnalités. Cette opération sensible implique quelques étapes obligatoires afin de minimiser les risques. En effet, la procédure peut entrainer la perte d’indexation du site, une duplication de contenus, des erreurs 404, une structure non optimisée. Toutefois, le changement de CMS engendre des avantages considérables comme la mise en conformité des standards du web, la mise à disposition de fonctionnalités plus performantes, une meilleure sécurisation des appareils mobiles. Ainsi, la migration d’un site web vers une nouvelle plateforme CMS s’opère en trois étapes.

La préparation de la migration

Cette étape initiale consiste à scanner le site afin d’y extraire la structure complète, les URL et les balises. Il faudra prévoir un audit des pages pour mieux connaître leur positionnement dans les résultats des moteurs de recherche. S’ensuivent les corrections des erreurs préalablement détectées. Il s’agit notamment des liens morts, des erreurs 404, des duplications de balises méta… Il faudra aussi sauvegarder le contenu du site dans une base de données fiable.

La migration proprement dite

Bien avant le processus de migration, il s’avère judicieux de tester la migration dans différentes conditions. Transférez ensuite les données vers le nouveau CMS via un outil spécifique ou un script. Activez l’accès aux robots Google en vue d’un meilleur référencement. L’étape qui suit consiste à activer les redirections par le biais des extensions intégrées.

choisir système de gestion de contenu

Le contrôle post-migration

Cette dernière étape est toute aussi décisive puisqu’il faut vérifier que les moteurs de recherche, dont Google, ont accès à toutes les pages de votre site web. L’administrateur devra entre autres corriger les erreurs de crawl ainsi que les erreurs 404. Il analysera les performances du nouveau site avant de supprimer l’ancienne plateforme.

Comment résoudre les problèmes courants liés aux plateformes CMS ?

Des problèmes en tous genres affectent régulièrement la performance ou encore la visibilité d’un site web. Certains fichiers peuvent de ce fait se retrouver corrompus, d’où la nécessité d’une intervention spécifique. Ainsi, vous pouvez anticiper, voire remédier aux problèmes courants en sauvegardant les données de votre site.

Recherchez ensuite l’origine du ou des problèmes comme les bogues provenant des extensions et des thèmes. Je vous conseille aussi d’identifier les éventuels problèmes de plugins. Un conflit de paramètres de plugins peut en effet entrainer des problèmes récurrents. Sinon, vous pouvez vous retrouver face au fameux écran blanc qui est un problème lié au thème choisi sur WordPress.

Quoi qu’il en soit, la résolution des bogues requiert la désactivation des extensions installées sur le site. Pensez aussi à réactiver les plugins. Une fois que c’est fait, testez puis vérifiez si le bogue réapparait. Effectuez les mises à jour et testez le site. Ces opérations doivent être réalisées en boucles jusqu’à ce que les bogues disparaissent.

5/5 - (1 vote)

You may also like

Leave a Comment