Quand vouloir ajouter la mention sponsorise ferme des opportunites
Blogging, Monétisation, Réglementation

Quand vouloir indiquer “sponsorisé” Réduit (ou ferme) des opportunités

Depuis que cet humble blog est ouvert, plusieurs propositions arrivent chaque semaine. Propositions de tout type : Besoin d’afficher une bannière publicitaire pour un annonceur ou une marque, souhait d’une communication autour d’une nouvelle application ou plateforme avec ou sans lien avec le Blogging et ses pendants, en passant par d’autres natures de demandes jusqu’au courant et célèbre, souhait d’article sponsorisé.
Vous me direz, au moins, il y a le choix ! Et c’est vrai. Entre ce que l’on pourrait s’attendre à recevoir et la réalité de ce que l’on reçoit, il y a souvent un monde (sans exagérer). Qu’on me propose il y a plus de deux ans de partager autour d’articles de fêtes (ballons gonflés à l’hélium…) aux liens vers des sites d’ameublement, je n’ai pas ressenti de frustration sur le large panel de thématiques abordées :)

Sauf que bon, ce blog traitant de Blogging, de digital et Consort, n’a pas vocation à devenir un fourre-tout. Alors toutes ces demandes, elles furent déclinées. Les unes après les autres.

Venons-en au fait, à savoir à l’article sponsorisé.
Lui, il reste quand même le format le plus couramment proposé. Et parmi toutes les demandes reçues, que ça soit directement ou non, il y a des “vraies” propositions. J’entends par là des propositions pour lesquelles les demandeurs ont fait le job : Ils ont analysé la niche et au minimum, tenté de voir si l’objet de l’article, colle à la ligne éditoriale du Blog ou site dont ils contactent le/la proprio. le
Bref, quand ils prennent contact, ils savent que rien qu’au niveau de la thématique du produit/site et du blog, ça matche. Histoire de ne pas se prendre un vent (ou pas de réponse tout court).

Dans ces cas-là, l’échange est généralement court et très factuel. Soit les attentes me sont communiquées d’emblée, auquel cas, charge à moi de voir si utile d’échanger ou de décliner. Soit je demande exactement ce qu’il en est :
– Quel est l’objet de l’article sponsorisé ? Thématique/niche ? Produit ?… Bref, si article un jour il devait y avoir, le minimum est de savoir de quoi ça parle.
– Qu’attend la marque ? (Longueur de l’article généralement communiquée en nombres de mots) ? Lien(s) dans l’article ? En do ou no follow ?
C’est bête comme bonjour mais tout cela n’est pas toujours indiqué d’emblée. Or, ça tient quand relève quand même du coeur même du “contrat”.

Ceci n’engage que moi, mais même contre rémunération, je refuse :
– Les articles rédigés par d’autres mimines (j’entends par là qu’on me paie pour publier un truc écrit par d’autres personnes, aussi bon soit leur niveau rédactionnel et aussi riche soit leur vocabulaire…).
– Tout ce qui ne colle pas avec la ligne éditoriale du Blog (pas d’articles ou liens vers des sites d’ameublements, articles de fêtes, pièces détachées de voitures… ^^ !) (Mes constats :
– Quand la nature du site vers lequel pointera le lien dans l’article sponsorisé n’est pas communiquée rapidement, c’est souvent voué à ne pas matcher : Récemment, plusieurs centaines d’euros étaient proposées pour une bannière publicitaire. Après avoir poussé le vice jusqu’à obtenir enfin la niche du site, et après qu’il s’agissait de pièces détachées de voitures, évidemment, tout s’est arrêté net.)

Enfin et pour finir, sauf si cela m’a déjà été communiqué, je demande si la Mention Sponsorisée peut être ajoutée. J’estime à environ une fois sur deux les propositions ne donnant aucune indication à ce titre, or c’est une obligation du code de la consommation.

C’est là que très souvent, trop souvent, on me répond que non, la mention “sponsorisé” ne doit pas apparaître. Qu’on me donne des explications ou non. Quand des raisons/arguments sont donnés, ils sont (de mon humble point de vue) relativement légers. Des arguments du type : L’article a surtout une vocation SEO / On veut que ça reste naturel…

Le plus fort, quand il s’agit de jouer avec le vocabulaire : ce n’est pas que nous n’autorisons pas la mention “sponsorisé”, c’est que nous ne l’utilisons quasiment jamais”. “L’enjeu concerne du référencement et pas de la publicité”.

Vous trouvez ça fort de café ? Moi, oui.

Les Règles Versus la Réalité Terrain

Qu’on soit sollicité(e) directement par une marque ou une agence pour un Article Sponsorisé, que cet article soit à rédiger à des fins purement SEO ou afin que faire gagner de la visibilité à la marque concernée, la loi ou plutôt, le code de la consommation, exige qu’on mentionne qu’un article est sponsorisé lorsqu’il l’est. Jusque là, tout va bien.
Ou en tout cas, chacun(e) est libre de respecter ou non ce fait.

Toujours est-il qu’il y a d’un côté ce qu’indique et exige le code de la consommation et les règles énoncées par Google, tandis que de l’autre, dans la réalité terrain, il y a ce qui est réellement pratiqué. Et autant dire qu’entre les deux, le fossé est immense.

Dans un monde parfait, la majorité des annonceurs, agences et autres marques, joueraient le jeu en répondant aux obligations et en faisant des propositions qui respectent les règles. En face, les propriétaires de Blog, largement au courant des règles à respecter, devraient être à même de pouvoir exiger que la mention “sponsorisé(e)” soit ajoutée sans craindre que cela ne provoque toute opportunité de partenariat ou ne serait-ce même de toute négociation.

Sauf que ça, c’est dans un monde parfait. Un monde qui permettrait une transparence pour chaque partie : Côté propriétaire de Blog, on pourrait travailler en restant droit dans nos bottes. Et en face, on aurait des marques/annonceurs/éditeurs, qui ne chercheraient pas à contourner les obligations du code de la consommation, qui ne les ignoreraient pas tout court tout en essayant de la faire à l’envers à Google.

D’ailleurs, certaines plateformes pourtant récentes, jouent le jeu. Suffit justement de parcourir les campagnes par exemple chez Influence4Brands pour découvrir assez agréablement ce qui suit :

Capture d une campagne sur Influence4Brands

Capture d’une campagne sur Influence4Brands

La vidéo d’ailleurs dont on peut voir le lien sur la capture d’écran ci-dessus, laisse rêveuse/rêveur. Je vous la glisse ici.

Transparence et professionnalisme entre influenceurs et marques. Voilà ce que beaucoup aimeraient.

Risques à ne pas mentionner qu’un Post est Sponsorisé

Les risques en ne mentionnant pas qu’un article est sponsorisé quand il est l’est :

La Première chose à laquelle penser est la crédibilité.
Si vous acceptez une fois un article sponsorisé pour lequel vous serez rémunéré, sans mentionner où que ce soit que cet article est sponsorisé, ce n’est pas criminel. Que ça soit par manque de connaissance du milieu ou des obligations du code de la consommation etc… Bref, même si c’est fait en toute bonne foi, votre crédibilité elle, peut être mise en jeu.
En effet, on oublie parfois que quand une marque ou une agence nous sollicite, nous ne sommes pas le ou la seule sollicitée. La demande est souvent (encore heureux d’ailleurs), adressée personnellement et personnalisée. Ce qui pourrait laisser penser que le partenariat est exclusif : Avec vous et votre Blog (ou autre média), mais personne d’autres.
Sauf que ça, c’est loin d’être la majorité des cas.
Dans bon nombre de cas de proposition de partenariat, il s’agit d’une campagne. Vous êtes donc plusieurs à être contacté(e)s, même si c’est une poignée (4 ou 5 admettons). Si les choses se passent bien pour l’annonceur, plusieurs partenariats seront bouclés et plusieurs articles seront publiés par vous et d’autres personnes. Que ça soit simultanément ou avec un intervalle temps entre chaque publication.

Or, le web a beau être vaste, nul besoin de dire qu’en vérité, le monde du web est petit, encore plus celui de la blogosphère. Où est-ce que je veux en venir ?
Si toutefois aucun de vos lecteurs ne se doute que l’article sponsorisé que vous avez publié sans mention “sponsorisé” en est un, alors pas de problème.

Or, un blog reçoit mais aussi la visite des Blogs de la même niche. Et là, le risque qu’une personne travaillant sur la même thématique que vous, tombe sur l’article concerné, reconnaisse le lien inclut dans l’article et la marque concernée, il n’est pas minime.
En vérité, il est même bien + large qu’on le pense.
C’est le cas aussi quand une personne ne travaille pas sur la même thématique que vous. Si la marque permet de travailler avec des blogs à thématiques/niches variées, alors les sponsos comme le votre ne seront donc pas les seuls.

Et si personne ne détecte un article sponsorisé sans la mention ?

Beaucoup de propriétaires de blogs qui reçoivent des propositions, savent que certains briefs (et tant mieux) sont faits aux petits oignons. C’est à dire que les demandes sont claires, nettes et précises. Le client dit exactement ce qu’il aimerait et dans le meilleur des cas, il donnent des exemples en communiquant des liens de Blogs ayant déjà collaboré avec lui pour des articles sponsorisés. Donc, même si vos lecteurs ne voient pas un sponso “caché”, bah d’autres blogueurs eux, en auront connaissance sans même l’avoir demandé. Alors on pourra me répondre à ça : “Mais oui mais si ces blogueurs ne me connaissent pas, je m’en fous !”. Admettons, mais par curiosité, beaucoup cliqueront sur ces liens, verront le blog et le sponsoring non mentionné. Et là bah, c’est moche. Décevant. Décevant de découvrir par un annonceur lui-même que d’autres proprios de blog acceptent des sponsors sans mention du sponsoring. Alors bah du coup, vu que ça marche ailleurs, pourquoi il ne tenterait pas avec vous en s’attendant à ce que ça passe ?

Autre Risque à ne pas mentionner les Sponsorings :

Que vous soyez ensuite fiché comme Blogueur/influenceur non regardant.
Bah oui, si vous acceptez un ou plusieurs articles sans la mention, le risque c’est que l’agence, marque ou annonceur vous recontacte ensuite en s’attendant à ce que vous soyez toujours ouverts à ne pas ajouter cette mention. Encore moins de chance donc par la suite, de pouvoir “exiger” l’ajout de la mention lors de la négociation des termes du contrat. Que le but de l’article soit un gain purement SEO ou de visibilité.

laptop-succulent

Conclusion

Vous l’aurez compris : Un article sponsorisé sans la fameuse mention “sponsorisé” peut très bien passer pour un article classique. Mais le risque que le sponsoring soit décelé, même s’il est minime, il reste présent et possible. Tant et si bien que des visiteurs ne manquent pas parfois, de poser directement la question à l’auteur ou de le faire remarquer, que ça soit par commentaire sur le blog ou par un autre biais, pas toujours discret d’ailleurs. J’ai l’ai constaté tout récemment en lisant des blogs que j’affectionne.

Il faut donc rester tout à fait clairvoyant sur la réalité des choses. Il y a d’un côté les règles du jeu avec les obligations du code de la consommation qu’il convient de respecter et d’un autre côté la réalité des besoins SEO et/ou visibilité de marques et annonceurs qui ne sont pas toujours raccords avec Google, ses algos et ses prérogatives.

C’est bien ballot, sauf qu’au delà même du code de la consommation et SEO, il ne faut pas omettre que le lecteur, lui, il n’est pas dupe. Il peut avoir un doute sur la nature d’un article, voire même se rendre compte qu’un article est sponsorisé sans que cela soit mentionné. Ce qui peut décevoir le lecteur qui apprécie un blog et son auteur, dont il est fidèle. Décevoir au point de ne plus suivre le blog concerné ? Peut-être pas. Mais un sponsoring planqué vaut-il la peine de prendre le risque de perdre une crédibilité méritée pour tout le reste de votre contenu ? Une crédibilité qui se construit sur la durée et qui peut s’effondrer en quelques instants seulement ? M’est avis que la question se pose et qu’elle est très valable.

On l’oublie souvent, mais un client insatisfait voire mécontent, en parlera à dix personnes tandis qu’une personne satisfaite en parlera à deux. C’est un des grands classique de la relation client et par extension du Marketing. Une relation client qui sur divers points, rejoint très souvent la relation Blogueur/Lecteur qui se tisse au fil du temps. Imaginez donc un lecteur ou abonné déçu, ayant envie de faire part de sa déception, ce à l’heure des réseaux sociaux ? Bonjour la réputation du Blog et qui sait, l’e-réputation du propriétaire du Blog…

Avec l’expérience, une évidence est apparue. Les propositions d’articles sponsorisés sans mention du sponsoring, ce parce qu’un annonceur ou marque refuse que la mention apparaisse, sont nombreuses et courantes. Ce qui lorsque le propriétaire de Blog reste ferme sur son choix et sa position, qui par ailleurs respecte le code de la consommation, ferme dans la foulée, de nombreuses opportunités. Pas besoin d’un gros trafic ni de cinq à dix années d’expériences de la blogosphère et du web pour s’en rendre compte. Il suffit de parcourir bon nombre de plateforme de mise en relation entre marques et influenceurs. Il suffit de compter le nombre de sollicitations qu’on reçoit sur plusieurs mois pour des articles sponsorisés et de comptabiliser la fréquence de cette exigence de nombreux annonceurs, qui est de ne pas mentionner “sponsorisé” sur un article qui pourtant le sera.

Alors oui, ce n’est pas toujours simple que de refuser un article sponsorisé seulement parce que le client refusera que le terme “Sponsorisé” apparaisse. Notamment parce que certaines offres sont très intéressantes et leurs rémunérations alléchantes. Cela peut même créer une certaine frustration et pourquoi pas aussi de la tentation. On vous fait une offre pour un article sur une marque que vous affectionnez et dont vous connaissez la qualité pour en détenir des produits, en vous proposant une somme qui non seulement vous conviendrait, mais qui est largement à la hauteur du travail que vous fourniriez. Sauf que cette marque ne souhaite pas que vous mentionniez le sponsoring de cet article alors que vous êtes de celles/ceux qui sont transparents avec leur lectorat et respectent les règles ? Il est normal de trouver cela regrettable.

Vouloir respecter les règles du code de la consommation, celles dictées par Google et donc faire preuve de transparence envers son lectorat, cela a donc des conséquences :
– Cela fermera de nombreuses opportunités, notamment les propositions souhaitées à des fins SEO.
– Cela ne permettra pas de profiter comme on le pourrait du potentiel d’un blog concernant la monétisation, puisque à chaque proposition déclinées, il y aura dans la foulée, une somme qui passera sous le nez de l’influenceur.
– Cela pourra parfois aussi créer de la déception, quand on réalisera avec le temps que de nombreux annonceurs semblent ne pas vouloir changer leur politique de fonctionnement d’un iota, tandis qu’en parallèle, on décèle beaucoup de sponsorings cachés à droite à gauche.

Ces conséquences sont-elles suffisantes pour justifier d’obéir aux marques et laisser ces pratiques continuer ?
Question ouverte :)
Je serai ravie d’avoir votre opinion là-dessus !

GG

Article Précédent Article Suivant

Pourrait également vous intéresser

4 Commentaires

  • Répondre Serena 14 février 2018 at 11:57

    OMG je suis tellement d’accord avec toi ! Je ne compte plus le nombre de propositions de sponso où ça ne doit pas apparaître ! Je refuse systématiquement, il faut pouvoir l’indiquer à un moment donné pour ne pas flouer son lectorat, mais c’est vrai que c’est frustrant quand le contenu était intéressant et c’est vrai que beaucoup n’indiquent pas qu’un article est sponso, je le remarque mais d’autres ne voient rien à mon avis…

  • Répondre Robin 14 février 2018 at 12:45

    J’ai toujours refusé systématiquement toute proposition d’article sponsorisé, que la mention doive apparaître ou non. Bon, il faut dire que vu ma niche (l’écriture) je n’ai jamais reçu de propositions pertinentes…

    En tant que lecteur, j’ai très souvent tendance à ne jamais lire d’articles sponsorisés parce-que qu’il est trop souvent arrivé qu’ils ne correspondent pas à la thématique d’un blog, ou par rapport à ce que j’attends d’un blogueur.

  • Répondre Amélie {L'atelier Azimuté} 15 février 2018 at 08:49

    Moi je n’annonce pas d’emblée cette condition à l’annonceur (parce que comme tu dis, c’est la loi, donc je ne suis pas censée signaler “au fait, ok pour bosser ensemble mais seulement si vous êtes ok pour que je respecte la loi en indiquant sponsorisé”. J’ai plutôt tendance à écrire “sponsorisé” ou “en collaboration avec…” en fin d’article, quand il est mis en ligne. Et là, si l’annonceur n’est pas content, c’est trop tard ! (ce n’est jamais arrivé qu’on me demande de retirer la mention une fois qu’elle était mise, et j’ai toujours été payée). Par contre si on me demande d’emblée de ne pas indiquer que c’est sponsorisé, alors là je refuse.

    M’enfin plutôt d’accord avec toi, la blogosphère et les annonceurs sont encore loin d’être réglo…

  • Répondre Francois 28 février 2018 at 01:25

    Je crois que c’est un problème bien français. Si certains le cachent, c’est en effet par peur du discrédit qu’induirait un article sponso.

    Dans certains pays c’est l’inverse, de crier presque haut est fort que l’on est sponsorisé par une marque donne de la crédibilité ! On me finance, c’est parce que je suis bon dans mon domaine !

    Mentalités….

  • Laisser un Commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :