Qu’est-ce que site web éco-conçu ?

Vous l’aurez probablement remarqué. Depuis quelques temps déjà, l’écologie est devenu un thème central au quotidien. Elle est devenue une réelle préoccupation dans la vie personnelle comme professionnelle de nombreuses personnes. Dans le même temps, la technologie numérique est de plus en plus pointée du doigt. Car son empreinte carbone serait justement tout sauf négligeable.

C’est à ce titre que de nombreux acteurs du web ont pris ou prennent des engagements en faveur du respect de l’environnement. Qu’il s’agisse d’hébergeurs web ou de concepteurs de sites web. Les hébergeurs de sites internet agissent par exemple en adaptant les technologies de refroidissements des serveurs ou travaillent pour améliorer la RSE de l’entreprise. Tandis que les actrices et acteurs de la conception de sites web et blogs s’affairent à proposer des sites internet éco-conçus.

Mais alors, c’est quoi un site web éco-conçu ? Quelle est la différence entre un site web classique et un site web éco-conçu ?

Voici un début de réponse !

Un site web éco-conçu pour une empreinte carbone light

Un site web ou site internet éco-conçu est un site web qui est construit pour être le plus performant et léger possible. Cela intervient dans les performances de navigation proposées aux internautes avec un affichage très rapide des pages et des images très légères. Tout comme cela passe par un hébergement de site internet adapté aux besoins du site web. Ce dernier s’il est éco-conçu, demande logiquement peu de ressources au serveur comme à la base de données.

L’éco-conception d’un site internet ou d’un blog passe donc par le choix de technologies qui lui permettront d’être véloce et léger. Mais aussi par ce qui requiert aux quotidien le minimum de ressources possibles au niveau technique. Avec le choix d’opter pour peu de services tiers et des décisions comme le fait de renoncer à des fonctionnalités finalement peu utiles et parfois gourmandes en requêtes (c’est à dire en échanges entre le site web et des technologies distantes au site internet).

Autrement dit (ou autrement écrit), un site web éco-responsable est construit avec une philosophie orientée sur l’éco-conception. Ce site se doit alors d’être le moins gourmand possible en énergie alors qu’il propose aux internautes une qualité de navigation optimale. Que l’internaute soit connecté en fibre sur PC/Mac à domicile ou qu’il/elle soit dans une zone géographique peu couverte par la 4G lorsqu’il se connecte via son smartphone.

La bataille des hébergeurs web pour l'étiquette verte

Les avantages d’un site web éco-conçu

Opter pour un site web qui générera une très légère empreinte carbone est un choix louable. Et si c’est évidemment une décision dont on peut se réjouir, cela présente d’autres avantages à différents points de vue.

C’est en effet bénéfique pour les visiteurs de ce site web éco-conçu. Mais pas seulement. Cela a également des avantages d’un point de vue SEO.

Les avantages d’un site web éco-conçu pour l’internaute

Beaucoup d’internautes sont souvent dissuadés à l’idée de rester ou de revenir sur un site internet lourd et qui rame. Alors proposer un site web rapide à l’affichage et souple à la navigation, ce sera évidemment se rendre service d’un point de vue confort pour son audience. C’est faire un sorte de proposer une bonne expérience à l’utilisateur. Niveau UX, c’est donc une démarche aussi bonne que respectueuse de son audience.

Ce qui est bon pour l’internaute… et pour le SEO ?

Si toutefois un site web un soupçon lent pour certaines de ses pages ne sera pas forcément pénalisé par Google pour cette raison, un site web rapide à l’affichage parce qu’éco-conçu aura toutes les chances d’envoyer des signaux positifs à Google.

Prenons le cas des Web Core Vitals appelés Signaux Web essentiels en français dont on peut suivre les indicateurs via l’outil qu’est la Search Console :

web core vitals signaux web essentiels

Le fait de travailler sur les performances des pages d’un site web peut réellement avoir des bénéfices visibles et qui pourront par ailleurs être consultés sur la durée. Afin de s’assurer que le travail pour rendre des pages pour adaptées aux différents supports (ordinateur et mobile) estsoit payant. Pour l’internaute évidemment, mais aussi pour que les robots d’exploration de Google le constatent via les visites d’internautes.

Sur la capture ci-dessus, on voit que pour le travail effectué sur le petit site internet concerné en début 2023 a été détecté et que la Search Console affiche le résultat des efforts consentis.

Le site web éco-conçu est-il forcément minimaliste dans son webdesign ?

Un minimalisme du design poussé à l’extrême ?

Dans sa description la plus extrême, le site web éco-conçu est censé aller à l’essentiel. En proposant un focus sur sa raison d’être. Un site web orienté contenu sera donc limité logiquement au contenu textuel et aux images/photos associées à ce texte. Doit-on pour autant imaginer que tous les sites web orientés textes devront ressembler à Wikipedia ? Non.

Non et heureusement non, sinon tous les sites web se ressembleraient. Et on ne les différencierait que par leur logo ou leur nom de domaine.

Légèreté ne doit pas forcément rimer avec minimaliste extrême. Heureusement, des alternatives existent pour à peu près tout ce qui compose son site internet.

Des technologies pour les fichiers médias du webdesign

Des éléments de design et de personnalisation comme de différenciation peuvent être très légers et donc rapides à l’affichage des pages d’un site web. Un logo pourra être compressé tout en restant lisible. On pourra notamment opter pour des formats d’images comme le WebP ou encore le format SVGb

C’est valable pour tout fichier média relatif au design, comme des icônes. Mais aussi au contenu média présent dans tout article ou pages du site web éco-responsable. Les images seront compressées tout en disposant d’un format léger (Webp la plupart du temps).

Les photos comme images dans le contenu pourront également être affichées avec la technologie Lazyload. Une fonction qui permet de charger l’image sur l’écran quand l’internaute descend sur la page en navigant sur le site internet ou le blog.

Une rationalisation du nombre de polices d’écriture

Au lieu de proposer du texte avec 4 ou 5 polices de textes différentes (les fameuses Fonts), on en limitera le nombre à deux. Histoire que la page web du site internet ne charge pas plusieurs polices à chaque clic d’internaute, mais une ou deux seulement.

L’idéal est bien entendu également de les stocker localement pour qu’il ne soit pas nécessaire d’appeler chaque police de caractère à distance à chaque affichage des pages de votre site.

Des fonctionnalités revues à la baisse

Le site internet éco-conçu aura la plupart du temps beaucoup moins de ces fonctionnalités qu’on pouvait fréquemment en voir il y a encore deux ou trois ans en arrière.

Ainsi, sur les sites web éco-conçus, il est devenu rare de découvrir des fils d’actualité/feed des comptes de réseaux sociaux avec affichage des échanges en temps réel. Parce que cela réclame des mises à jour fréquences de ces widgets. On ne voit quasiment plus de photos HD très lourdes. Parce qu’elles mettent trop de temps à s’afficher. On voit beaucoup moins de vidéos embarquées, parce qu’elles réclament trop d’échanges avec des services distants tiers.

Bref, le site web éco-conçu fait évidemment l’objet de l’éviction de certains fonctionnalités auparavant fréquemment affichées. Mais qui sont aujourd’hui clairement identifiées comme peu utiles pour le visiteur par rapport à leur gourmandise en énergie et ressources.

Un cache de site web pour accélérer l’affichage pour les internautes

Toujours parmi les actions qui joueront en faveur d’un affichage rapide et optimal des pages du site web éco-responsable, le cache de site web sera souhaitable. En effet, le cache permet de garder en mémoire les éléments d’une page et de ne pas les charger systématiquement lorsqu’un(e) internaute clique sur différents éléments du site. Démarche qui a là encore vocation à drastiquement réduire le nombre de requêtes et échanges lors des clics sur les pages.

C’est à ce titre qu’il sera incontournable de prendre le temps de choisir son cache WordPress. Si c’est ce populaire CMS qui fait tourner un site web.

Le choix de l’hébergeur dans l’éco-responsabilité d’un site web

Même avec de nombreuses optimisations techniques et design, si un site web est hébergé sur un serveur de mauvaise qualité ou avec des technologies obsolètes, alors les performances ne seront pas au rendez-vous comme attendu. Aussi, il est désormais courant de considérer qu’un site web éco-conçu doit être hébergé via une offre adaptée qui lui permettra d’être aussi véloce que prévu.

Le choix de l’hébergeur web dans une démarche d’éco-conception de sites web tiendrait également dans les valeurs et actions de l’hébergeur web choisi. Ainsi, différents hébergeurs sont mis en avant ces dernières années pour leurs actions reconnues comme étant en faveur de l’environnement.

On peut ainsi citer les actions de certains hébergeurs web afin de refroidir par exemple leurs datacenters avec des énergies renouvelables. Quand d’autres font en sorte de compenser l’empreinte carbone de l’entreprise par d’autres biais.

L’éco-conception de sites web ne serait donc pas que des choix et actions techniques pour obtenir des performances pointues de ces sites internet et blogs. Mais il s’agit également d’en faire une valeur. Une conviction. Avec une démarche cohérente.

L’éco-conception de sites web et blogs éco-responsables

De nombreux pros du web et de la création de site internet communiquent depuis environ un an ou deux sur leurs démarches en faveur de l’environnement. En faisant la promotion de leurs actions et conceptions orientées sur cette durabilité des espaces web lancés pour leurs client(e)s.

Est-ce réellement le cas dans les faits ? L’idée n’est évidemment pas de mettre en doute leur travail !

L’idée est plutôt d’évoquer la présence d’outils divers qui permettront de mesurer quelles sont justement les performances de ces sites internet VS leur empreinte carbone. Par exemple.

Cet article présente 5 outils permettant de mesurer la potentielle empreinte carbone de pages et sites web. En attendant, vous pouvez déjà effectuer ce genre de test via des tools comme :

Je me suis évidemment prêtée au jeu avec mon humble site web. Et je suis bien entendu plutôt ravie du résultat obtenu. Ayant beaucoup travaillé ces dernières semaines à rendre ce site plus léger :

yesweblog consomme peu de carbone

Conclusion

Si avoir des gestes quotidiens en faveur de l’environnement est aujourd’hui judicieux, cela est donc aussi valable pour ce que nous faisons sur le web. Personnellement, je me réjouis de cet engouement pour un web plus écologique.

Proposer des sites web performants, qui respecteront autant l’expérience utilisateur sans que ce soit au détriment de l’environnement et inversement, voilà une démarche qu’on ne peut qu’accueillir avec un sourire franc !

En somme, il est tout à fait possible de créer un site web éco-conçu qui sera :

  • Optimisé pour le référencement naturel (et les moteurs de recherches) et les internautes
  • doté d’un responsive design pour un affichage optimal sur mobile, tablette et PC
  • conçu avec du CSS et code HTML personnalisé
  • est à votre image

Tout ça est possible sans forcément dépenser un rein et un bras, sans passer obligatoirement par une grosse agence web et sans qu’il faille opter pour un CMS comme Prestashop.

Si vous souhaitez :

  • Rendre votre actuel site web ou blog + éco-friendly
  • Faire créer un site web ou blog qui sera peu gourmand en ressources
Partager ce contenu :
Griselidis
Griselidis

Bonjour ! Je suis Griselidis. Webmaster & Webdesigner freelance, je tiens ce site web depuis mai 2014. Depuis 10 ans déjà, je partage ici des tutoriels et articles pour vous aider à créer votre site web, le faire vivre et le faire connaître.

Newsletter

Saisissez votre adresse e-mail ci-dessous et abonnez-vous à la newsletter

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Article sympathique ! En réalité, la production carbone d’un site web n’est pas calculable de façon significative.
    Cependant, en auditant la qualité technique d’un site, et en obtenant des pistes d’amélioration, il est possible de rendre son site moins lourd ou de prendre en compte les améliorations à réaliser lors de la prochaine refonte (et d’aller vers une démarche d’éconception web).
    Un tel outil existe et il est même français – et conçu en Bretagne : webkarbon.fr